13 juin: Non à l’externalisation des UGRH!

La gestion RH et de Paie doit rester aux mains des postiers NON A L’EXTERNALISATION !   La direction de La Poste a mis en réflexion une étude sur l’avenir des services transverses de La Poste, et notamment la filière RH et paye. Il pourrait être pris des décisions impactant l’ensemble de la gestion du personnel.

Déjà, des effectifs insuffisants, un logiciel informatique inadapté provoque un grand nombre d’anomalies, d’erreurs sur la fiche de paie, sur les arrêts maladie, la gestion de carrière…Et ce n’est pas en externalisant l’activité que cela s’arrangera ! La gestion RH et paie de près de 300.000 postiers ne doit pas être prise à la légère.

UN CHOIX POLITIQUE SUR LA VOIE DE LA PRIVATISATION
Les motivations avancées par La Poste pour justifier les choix à venir sont évidemment des raisons de coûts, d’économies nécessaires sur les structures dans un contexte de crise et de baisse d’activité. A La Poste comme dans d’autres entreprises publiques ou privées, la crise a bon dos, elle permet en fait une accélération des restructurations au détriment des salariés et du service public.

Les décisions qui vont être prises sont en réalité éminemment politiques et dans la ligne de la stratégie des dirigeants actuels de La Poste, c’est-à-dire sa privatisation afin de livrer au capital les secteurs rentables de notre activité et laisser à la charge de la nation un minimum de service public.

Sans la vigilance et l’intervention de tous les postiers, la gestion du personnel et de la paie risque d’être externalisée.

La volonté de La Poste est de briser le dernier lien unissant tous les postiers qu’ils soient du courrier, de « l’Enseigne », du colis, des services financiers, des services transverses. La solution, pour La Poste, serait d’externaliser tout ce qui relève de la gestion administrative du personnel (gestion des absences, des carrières etc…) et de la paie, ne conservant en son sein que le côté managé rial des ressources humaines.

LA QUESTION EST D’IMPORTANCE, C’EST L’UNITÉ DE LA POSTE QUI EST EN JEU ET SON EXISTENCE EN TANT QUE SERVICE PUBLIC.
Pour ne pas heurter la sensibilité des postiers attachés à ce que leur paye et leur situation administrative soient gérées au sein de La Poste par des postiers, cette externalisation pourrait se faire par le biais de la création d’un Groupement d’intérêt Économique (GIE) qui apparaitrait moins choquant que l’appel d’offre à un prestataire purement privé. Mais en réalité, sur le fond, il n’y a pas de différence.

On passe d’une activité assurée par des postiers et pour les postiers à la gestion par une entité prestataire de service externe à La Poste, soumise à la concurrence marchande. En clair, dans le système que souhaite mettre en place La Poste, le critère essentiel est le prix de revient de la fiche de paye et non plus la qualité de service rendu aux agents.

Au final le résultat est double : premièrement, reprises massives d’emplois dans les CIGAP et les UGRH, deuxièmement, une totale indépendance de gestion par les métiers avec un impact pour tous les agents de La Poste (par exemple au niveau des garanties collectives, cela rend possible la dénonciation par un « métier » de la convention commune, et l’alignement par le bas en matière de salaires, entre autre sur les conventions collectives du privé).

Sans parler de la possibilité de privatisation par branche d’activité, la mort du service public.

TOUS LES POSTIERS SONT CONCERNÉS,
Tous doivent agir pour une gestion du personnel et de paye de qualité assurée par des postiers au service de tous les postiers.

Les agents des CIGAP se sont déjà mobilisés massivement à plusieurs reprises, il en est de même des UGRH. Mais sans l’intervention de l’ensemble des postiers, les dirigeants de La Poste tenteraient d’externaliser l’activité puisque cela correspond à leur stratégie de privatisation. Tous les postiers doivent montrer qu’ils rejettent ces choix dommageables pour eux en terme de qualité de service, de respect de leurs droits et de salaires.

Seule une gestion des RH et de la paye par des postiers au service des postiers est concevable dans le service public postal moderne et rénové pour lequel nous menons la lutte. On peut une fois de plus douter des propos de Me BAILLY, Président de La Poste, qui assurait que le changement de statut et l’ouverture du capital de La Poste n’aurait aucune conséquence sur les statuts des postiers. Les restructurations en cours sont déjà une remise en cause de leurs statuts !

ENSEMBLE LUTTONS POUR LA PÉRÉNITE DE LA GESTION RH ET DE PAIE AU SEIN DE LA POSTE
Intervenons auprès de nos directions (motions, pétitions, délégations etc), du siège, de la Direction Opérationnelle des Ressources Humaines afin d’exprimer haut et fort ce que nous pensons des projets de révisions de la filière RH que La Poste va dévoiler.

Avec la Cgt :

  • Exigeons un service RH et paye de qualité, assuré par des postiers en nombre, à la qualification reconnue
  • Halte aux fermetures de CIGAP et d’UGRH !
  • Non à l’externalisation des activités !
  • Non à la privatisation !
  • Ensemble défendons l’unicité de La Poste et un service public postal moderne et rénové.

à l’appel des Unions Départementales CGT – CFDT – CFE/CGC – FSU – UNSA – Solidaires

GRANDE MANIFESTATION UNITAIRE

Samedi 13 juin 2009 **

ANNECY-PRÉFECTURE- 14H30

** La CGT FAPT 74 à déposé un préavis de grève pour le 13 juin 2009