29 février Annecy: Forte mobilisation

À Annecy, de nombreux manifestants ont rejoint le cortège ce mercredi 29 février 2012, pour cette première journée d’action à l’échelon européen, à l’appel de la Confédération Européenne des Syndicats et relayé par les organisations syndicales nationales dans les 27 états membres et des états européens non-membres.

En Haute-Savoie, l’appel était relayé par l’intersyndicale CFDT – CGT – FSU – SOLIDAIRES et UNSA. Les manifestants se sont retrouvés pour dénoncer les mesures d’austérité, elles ne sont pas la réponse à la crise, au contraire, elles produisent d’énormes dégâts sociaux. On ne peut pas continuer à imposer des mesures qui ne marchent pas, qui appauvrissent de plus en plus de salariés, chômeurs et retraités.

La date du 29 février n’a pas été choisie par hasard, nous sommes en effet à la veille d’un Sommet Européen dont l’ordre du jour est un projet de traité élaboré sans débat démocratique, son principal objectif serait de réduire au maximum les déficits publics (à 0,5% du PIB alors qu’aucun pays n’a réussi avec 3 % !!) quels qu’en soient les impacts sociaux.

Le besoin de « gouvernance économique » est utilisé dans beaucoup de pays pour justifier la mise en cause des systèmes de relations sociales et de négociations collectives. Le gouvernement a fait voter à l’assemblée le 21 février le Mécanisme Européen de Stabilité en catimini, pour mieux imposer une cure d’austérité à tous et sans recours possible. Aujourd’hui, en s’abstenant, les sénateurs socialistes, qui ont pourtant la majorité au Sénat, ont validé le vote de l’Assemblée, ouvrant la porte au nouveau traité Merkel-Sarkozy, c’est-à-dire Règle d’or et austérité imposés.

La crise ne doit pas être le prétexte pour aggraver la situation économique, sociale en France et en Europe. Ce n’est pas aux salariés de payer la crise. Des alternatives existent pour une Europe Sociale et Solidaire.