Après la tempête, faisons les comptes!

PLAN PARASOL, PLAN FLASH RADIAL, PLAN RADIAL, PLAN DE SOLIDARITÉ …

Écrans de fumée pour masquer les suppressions d’emplois, déroger à la durée légale du travail et augmenter la productivité sans contrepartie pécuniaire pour l’effort imposé.

C’est un véritable « abus de solidarité » !

Profitant de la terrible tempête qui a frappé le Sud Ouest et de l’élan de solidarité naturel du personnel technique (cadres, techniciens, CA, GTC) en faveur des populations sinistrées, FT tente d’abuser du plan Radial National pour imposer à toutes les UI des régions qui n’ont pas été touchées par les intempéries, des dérogations au temps de travail, s’offrir une publicité gratuite sur le dos des techniciens, conducteurs d’activité et gestionnaires des ressources, augmenter la productivité des agents et engranger des profits pour ses actionnaires.

Les heures supplémentaires exigées tout au long de l’année sont le résultat de l’accroissement de l’activité lié aux 22 000 suppressions d’emplois depuis 2006.

L’activité externalisée et sous–traitée correspond à pas moins 25 000 emplois équivalent temps plein.

Les résultats financiers de l’entreprise, encore épargnée par la récession en 2008, ont permis d’offrir par anticipation 3.7 milliards d’euros de dividendes aux actionnaires (soient 20 000 Euros par salarié). Cet argent doit aller à l’emploi, aux salaires, aux conditions de travail et à la réinternalisation des activités sous-traitées.

Emplois, salaires et investissements doivent prendre à contre-pied la crise et soutenir la relance économique.

Amplifions notre mobilisation et exigeons :

  • la création d’emplois stables répondant :
    • aux besoins de l’activité,
    • à la maîtrise de tous les secteurs de l’intervention
    • à l’exigence de la qualité de service.
  • la ré-internalisation des activités sous-traitées
  • la reconnaissance des compétences par un plan de promotion conséquent
  • l’ouverture de réelles négociations sur l’avenir des métiers techniques.
  • l’exigence d’une prime exceptionnelle justifiée par les heures supplémentaires imposées dans le cadre du plan « solidarité ».