Amboise : Un collègue se suicide sur son lieu de travail

Un collègue de l’UICVL service PABX a mis fin à ses jours dans le central d’Amboise (Indre & Loire) le 19 février 2008.

Au delà de la légitime émotion qu’un tel geste engendre chez nos collègues les plus proches mais aussi sur l’ensemble de la profession, cet acte est la conséquence de la politique de restructuration incessante de FT qui amène ses responsables à exercer une pression de plus en plus forte sur le personnel.

La mise en bourse de FT qui fait que les actionnaires attendent toujours plus de résultats et qu’une recherche toujours plus importante de profits est exercée, n’est pas étrangère à cet événement.

Les techniciens sont objectivés sur les montants qu’ils facturent aux clients lors de leurs interventions, ils sont classés comme l’étaient les élèves dans le monde scolaire avant 1968 afin de montrer les exemples à suivre ou ne pas suivre.

L’acte extrêmement grave qui vient de survenir doit être l’occasion de marquer un arrêt des restructurations, des pressions sur le personnel consistant, entre autres, à menacer les techniciens d’être mutés sur une plate-forme téléphonique s’ils ne sont pas suffisamment performants.

Une semaine auparavant, une grève de la faim, heureusement interrompue depuis, avait été déclenchée par un agent qui venait d’apprendre que son activité disparaissait.

France Télécom doit reconnaître que la situation est devenue insupportable tant sur les centres d’appel que dans les métiers techniques !

Il est temps que l’entreprise entende les délégués du personnel qui dénoncent depuis plusieurs mois la gestion par le stress qui engendre un mal vivre au travail !