Délestage electrique inconscience ou incompétence?

Ces premiers jours de décembre sont marqués par des températures basses sans être toutefois exceptionnelles.

De fait la consommation électrique est élevée, l’équilibre production/transport/consommation est tendu.

Des risques de délestage de plusieurs centaines de milliers de foyers sont évoqués par RTE. Ceux-ci sont largement relayés par les médias, il semble que les régions de Bretagne et de Provence Alpes Cote d’Azur soient les premiers sur la liste des délestages possibles.

Pour la FNME-CGT, de tels risques étaient prévisibles. Depuis plusieurs années, la FNME-CGT a régulièrement attiré l’attention des entreprises, des élus, des pouvoirs publics et des médias, sur la situation extrêmement tendue du réseau électrique en France.

La consommation électrique augmente régulièrement, répondant ainsi aux besoins des populations et des entreprises. Pour y répondre, le développement et le renforcement des réseaux ainsi que de nouveaux moyens de production sont indispensables depuis plusieurs années.

Chaque année, la situation est de plus en plus précaire. Dans ce contexte, les principaux acteurs du secteur ont une fâcheuse tendance à se renvoyer la balle et à ne rien faire.

Pour la FNME-CGT, la déréglementation du secteur ainsi que les privatisations et éclatements des entreprises en sont les principales raisons.

La politique énergétique de la France est de la responsabilité de la nation et de son gouvernement, les pouvoirs publics ont la responsabilité de garantir la sécurité et la continuité d’approvisionnement en électricité de tous et en toutes circonstances, en fonction de l’évolution des consommations constatées.

EDF SA, premier producteur d’électricité français, RTE, gestionnaire du réseau de transport ainsi qu’eRDF doivent réaliser les investissements nécessaires pour que les délestages électriques ne soient plus possibles dans notre pays au 21ème siècle.

La FNME-CGT continuera à œuvrer en ce sens et est disponible pour faire part de ses analyses et propositions auprès de tous les acteurs du secteur ainsi que des pouvoirs publics.

Communiqué de presse : http://www.fnme-cgt.fr