Droit d’alerte au directeur courrier de La Poste

Depuis plusieurs jours maintenant, l’ensemble des postières et des postiers travaille sous de très fortes chaleurs. A cela il faut ajouter la sécabilité estivale qui accroît considérablement la charge de travail et de surcroît la longueur des tournées ainsi que la DHT chez les facteurs pour certains elle peut aller jusqu’à 1H15 par jour.

Malgré le plan canicule, tous ces éléments réunis sont à l’origine d’une aggravation des risques professionnels auxquels sont exposés les agents, et ce et entraîne une forte fatigue chez les facteurs ainsi qu’une véritable souffrance. Les visites spontanées à la demande des agents sont grandissantes chez le médecin de prévention et pour nombre d’entre eux il s’agit de stress et de souffrance au travail.

Au regard, de l’augmentation du stress et la pénibilité physique, les mandatés CGT au CHSCT National Courrier font valoir leur droit d’alerte, et exigent l’arrêt immédiat de la sécabilité durant cette période et d’une manière générale des moyens supplémentaires pour assurer la charge de travail dans de bonnes conditions. Pour la CGT le travail doit d’être une source d’épanouissement et non une cause de souffrance.

Alors pour un véritable bien être au travail nous demandons la mise en place d’une organisation ou l’humain sera la première des préoccupations.

Les mandatés CGT au CHSCT National Courrier