En direct du CE DTCE des 28 et 29 sept 2010 – Service Santé au Travail : FT au pied du mur…

Sommée par le Ministère du Travail de mettre le Service de Santé au Travail en conformité avec la règlementation, et interpellée régulièrement par la CGT sur le sujet, la DTCE s’est engagée sur plusieurs points :

  1. adapter un nombre de médecins suffisant sur son territoire, leur attribuer un secteur géographique leur permettant de faire plus de prévention
  2. encourager les préventeurs à devenir des Intervenants Prévention des Risques Professionnels
  3. établir un plan d’actions 2011 sur propositions de la Commission Médico-Technique mettre aux normes les cabinets médicaux (notamment par rapport au handicap)
  4. mettre en œuvre un nouvel outil informatique de gestion

Par contre, la Direction a admis que la structure de l’entreprise ne favorisait pas un contrôle social, et, piquée au vif sur la déontologie de ses « missions » « espaces d’écoute et d’accompagnement », elle a répondu que ces dispositifs n’avaient ni vocation psychologique ni thérapeutique…

Si la CGT a donné une suite favorable au recrutement des 2 médecins (1 sur Lyon et St-Etienne, 1 sur Grenoble, l’Isle d’Abeau et Lyon Bachut), elle a cependant rappelé la nécessité d’en recruter un de plus et d’élargir la zone de recrutement ; en effet, la sectorisation actuelle n’est ni satisfaisante pour les 135 salariés du Roannais, ni en conformité avec les recommandations du ministère du travail pour l’agrément du SST, ce que reconnaît la Direction.

La CGT souhaite que les médecins exercent une vraie médecine du travail, à l’écoute des salariés, qu’ils soient force de proposition en prévention primaire, afin de rendre concrète la définition de la santé donnée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et retenue dans le code du travail : « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas en une absence de maladie ou d’infirmité »