En direct du CE DTCE du 27 janvier 2010 – FO, SUD, CFDT et CGC suppriment l’aide aux familles!

Un vent de « réforme néo-libérale » a soufflé dans la commission des Affaires sociales et Culturelles du CE de la DT… et entraîné un bouleversement des vacances adultes, et pas dans le bon sens !

Les élus FO, SUD, CFDT et CGC ont en effet décidé de supprimer l’aide aux familles et ne privilégier que les salariés ouvrants-droit !

Depuis 2007, le CE aidait fortement les familles pour leurs vacances, notamment celles qui en avaient le plus besoin, avec une contribution moyenne de 700/800 €. En 2010, selon le QF, cette contribution oscillera entre 150 et 50 € !!!

Et un salarié ouvrant-droit sera aidé du même montant, qu’il soit seul ou chargé de famille ! Exit ses ayants-droit !!!

En 2010, les riches partiront en vacances, les salauds de pauvres resteront chez eux.

Ces mêmes élus ont également décidé de supprimer le sur-abondement chèques-vacances et d’octroyer aux ouvrants-droit n’ayant pas déjà sollicité le CE, sur leur demande et selon leur QF, une somme variant entre 130 et 30 € !

Ce niveau d’aide va-t-il réellement favoriser les salariés à partir en vacances, en vraies vacances… ?

En 2010, les riches verront la mer en été,  les pauvres verront la mer à la télé!

Aider plus d’une manière significative ceux qui en ont besoin et qui le souhaitent, tel est l’esprit que la CGT a mis en avant depuis la création des CE. Aider l’ouvrant-droit ET ses ayants-droit, voici l’esprit de la participation d’un CE pour la CGT ! Inciter les salariés à épargner dans le chèque-vacances puis quasiment doubler les intérêts acquis permettaient de financer une partie des vacances, quelqu’en soit la forme, le lieu ou le style, puisque ceux-ci sont négociables pratiquement partout. La CGT a proposé le sur-abondement des plans chèques-vacances et 6 à 8 voyages, quelques week-ends, une aide pour les séjours dans 150 centres de vacances (dont une dizaine à l’étranger). Chaque salarié pouvait postuler et cumuler si possible sur ces différentes prestations.

N’ayant pas été suivi par les autres élus CGC, CFDT, FO et SUD, ces propositions CGT n’ont pas été retenues. C’est maintenant aux salariés de juger les élus et organisations syndicales qui ont pris ces responsabilités !!