GIL RS ET : Grève de la faim

Notre collègue et camarade Roger ESNAULT vient de décider de se mettre en grève de la faim à compter de ce matin, sur son lieu de travail à Alençon Archives (Orne). Voici ce qu’il a écrit dans un message électronique envoyé au Directeur d’Unité :

«  Vendredi dernier, lorsque le chef de groupe du GIL Alençon m’a annoncé mon éviction du groupe, je lui ai clairement réaffirmé mon refus. Je sais bien que pour les actionnaires, tous les efforts que j’ai pu faire depuis 30 ans, les sacrifices que j’ai dû effectuer pour, par exemple, partir en formation alors que j’avais des enfants en bas âge ou les « galères » comme pendant la tempête de 99 sont sans importance. Vers 1995, lorsque les responsables de l’époque nous ont expliqué que FT avaient besoin de « spécialistes » en environnement technique, j’ai accepté de changer de spécialité et de suivre les nombreuses formations. Si j’étais né 6 mois plus tôt, je ne serais plus là pour protester contre la casse des services techniques ! Aujourd’hui, lundi 11 février, je ne suis plus qu’un code alliance mais IRET5253 a décidé de crier « STOP » !!! Ma réponse de vendredi n’ayant pas été entendue, je commence, ce jour, une grève de la faim à Alençon Archives pour :

  • rester au GIL Alençon
  • que l’activité « environnement techniques des petits sites » continue d’être assurée par les TINT du GIL Alençon Roger Esnault NB : Merci de ne pas m’appeler sur le portable (qui est coupé) »

S’il s’agit d’un acte de désespoir, il s’agit aussi et avant tout d’un acte de révolte et de contestation face aux décisions graves et unilatérales des directions de l’ entreprise.

La décision de concéder les travaux liés à l’environnement technique fait partie d’une politique d’ensemble du groupe France-Télécom qui veut absolument privilégier le fric, la rentabilité maximum et rapide au détriment des prestations et surtout de la santé des salariés.

Lors des différentes réunions sur le sujet « Environnement technique », la CGT (mais aussi d’autres organisations syndicales) est intervenue pour démontrer la non- pertinence du projet et pour condamner l’aveuglement des directions à le mettre en œuvre coûte que coûte.

Aujourd’hui, la direction est donc pleinement responsable de la situation faite à notre camarade. Il vous faut donc trouver rapidement une solution pour que Roger qui, comme il l’explique dans son courrier a énormément donné pour l’entreprise, retrouve confiance et espoir dans le cadre de son environnement professionnel.

En attendant, Roger peut être assuré de la solidarité totale des militants de la CGT.

La CGT se tient à disposition de la Direction, à tous les niveaux, pour trouver une issue rapide et acceptable à sa situation et de ses autres collègues RS.

Elle réaffirme qu’il faut que France-Télécom change d’orientation et remette l’Être Humain au cœur de ses préoccupations ;

Nous savons aussi que seul, un rapport de force conséquent pourra imposer de tels changements.