Logo de la Fédération CGT Fapt

la CGT appelle à l’amplification de la mobilisation au courrier

La mise en œuvre de la loi du changement de statut de La Poste s’accompagne d’une accélération des réorganisations de services, notamment au courrier avec pour conséquences une nouvelle dégradation du service public et à une aggravation sans précédent des conditions de travail.

Cette situation intolérable suscite un développement des luttes dans nombre de services et de départements.

Après la lutte emblématique et victorieuse de Nice-Thiers où il aura fallu toute la ténacité et la responsabilité des facteurs pour contraindre La Poste et le gouvernement à concéder des négociations et des réponses aux revendications des personnels, ce début d’année 2010 est également marqué par d’importantes luttes avec des succès .

Sont déjà concernés le Pas de Calais, l’Indre, les Yvelines, le Maine et Loire, le Puy de Dôme, Paris, les Bouches du Rhône, … et aussi de nombreux services de distribution et d’acheminement sont également engagés dans la lutte : Thionville, Tergnier, Argenteuil, Noyon, Bapaume, Hermies, Nanterre CC, Issy CTC, …

Ces conflits ont en commun l’exigence d’emplois, de reconnaissance des qualifications, l’amélioration des conditions de travail, le refus de la sécabilité, de la polyvalence, l’exigence de moyens pour assurer le service public et contre la privatisation. La politique de La Poste s’accompagne de pressions quotidiennes pour contraindre les postiers du courrier à travailler plus, sans moyens supplémentaires, au détriment de la santé des agents.

La CGT FAPT dénonce l’attitude de La Poste, qui n’a pas réussi à faire passer tout ce qu‘elle voulait dans la loi et voudrait maintenant accélérer le processus de privatisation et réprimer tous ceux qui résistent à ses choix.

La CGT appelle les postiers à amplifier leur mobilisation pour imposer partout l’ouverture de négociations à partir des revendications des personnels. Elle leur propose de se réunir, de décider des formes d’actions pour se faire respecter et entendre.

La CGT invite les postiers à se saisir de toutes les opportunités pour se rassembler dans l’action, pour créer les conditions d’une mobilisation d’ampleur nationale au courrier et exiger la satisfaction des revendications à tous les niveaux.

Ainsi elle propose de faire des 3 et 17 mars, dates auxquelles la Direction de La Poste entend revenir à la charge pour remettre en cause les CHSCT locaux, des nouveaux temps forts nationaux de mobilisation.

Elle appelle les postiers à faire converger leurs luttes par une mobilisation sans précédent dans le cadre de l’action nationale unitaire interprofessionnelle du 23 mars prochain pour l’emploi, les salaires, la retraite et le service public qui se traduiront dans tout le pays par des grèves et des manifestations.

Elle s’adresse en ce sens aux autres organisations syndicales.