La Poste veut-elle détruire le métier de facteur ?

FESTIVAL ESTIVAL DES  » PINOCCHIOS » à Gaillard et à Sévrier

En 1ère partie :  » Les Promesses de l’Avenir« 

La Poste veut-elle détruire le métier de facteur ?

Sous les « Sunlight », de la DOTC 01/74 à Gaillard et à Sévrier (Arbent et Attignat pour l’Ain), c’est la question que toutes les postières, tous les postiers peuvent légitimement se poser au regard des restructurations que la Poste déploie, et impose, partout, prenant le prétexte de l’ouverture à la concurrence, avec pour un seul objectif : « la qualité de service« .

Mais quand « on veut faire face à la concurrence », dixit la Direction, il faut s’appuyer sur les qualifications et les compétences existantes, les renforcer et les développer au lieu de tout mettre en œuvre pour les détruire.

Concernant « facteur d’avenir », le but de La Poste est de créer des équipes de 12 quartiers 15 facteurs, répartis comme suit : 9 de niveau 1.2 – 1.3, 2 facteurs « d’équipe » en 2.1( super rouleur) et 1 facteur qualité en 2.2.

Ces équipes autogéreraient leur secteur en fonction du trafic et de l’absentéisme, plus simplement c’est une équipe de douze rouleurs appliquant la mutualisation tout azimut…

L’avenir serait :

  • la fin des volants de remplacements
  • la fin de la notion de titulaire de quartier
  • la fin de la ligne hiérarchique des chefs d’équipes

C’est la mise en concurrence des agents, des équipes avec tableau d’honneur pour les plus méritant ( Une prime par an de 300£ avec une part variable).

Passée l’auto congratulation sur la qualité de service (en progression de 12% sur la DOTC), vient la promesse de doubler les promotions (45 000 en 3 ans nationalement), pour la DOTC 01/74, cela se traduit par :

  • En 2005 : 57 promotions sur 257 (28 pour la Hte Savoie ; 29 pour l’Ain)
  • En 2006 : 55 promotions sur 265 (30 pour la Hte Savoie ; 25 pour l’Ain), à l’origine 53 était promus, après avoir constaté une baisse de moins quatre promotions, le représentant de la DOTC a réduit l’écart à -2. C’est ce qu’on appelle » la Puissance 2  » !!!!!

Résultat : Qualité de service en progression de 12% ; promotion : -2, tout progresse (bénéfice : 557 millions d’Euros), tout sauf les promotions, le grade de base 2.1 à la distribution pour tous voilà une promotion d’avenir.

Bravo pour la reconnaissance du travail accompli avec fierté par les facteurs.

Pour les dirigeants de la Poste, à combien évaluent-ils  » la Fierté » ? Et d’ailleurs pour eux, la « Fierté » est-elle une valeur sûre ?

Pourquoi depuis plus d’un an après leur réorganisation, les facteurs de Sallanches attendent toujours la restitution de leurs heures de dépassement constatées, et n’ont toujours pas de réponses à leurs diverses demandes.

Si nous faisons l’adéquation avec les promotions, ils risquent d’attendre longtemps… à moins que…

Il est vrai que le dialogue social est en marche….

Concernant la concurrence, les salariés d’Adrexo (distributeur de PNA), par leur lutte (63 jours de grève) ont obtenu la revalorisation de leur salaire depuis juillet 2005 (de 2000 à 5000 Euros de rattrapage de salaire avec effet rétroactif).

Avec «  facteur d’avenir » La Poste veut faire des gains de productivité et supprimer un maximum d’emploi, avec des conséquences sans précédent sur les conditions de travail.

Pour la CGT, le métier de facteur est un vrai métier qui demande reconnaissance, professionnalisme et donc des moyens pour l’exercer.

LA CGT EXIGE :

  • L’arrêt des restructuration et une opposition totale à la mise en place de « facteur d’avenir »
  • Le grade de base 2.1 au courrier pour les fonctionnaires , les contractuels et les reclassés (préposé, AEXDA…).
  • L’amélioration des conditions de travail en pérennisant la notion de titulaire de quartier et de la vente des quartiers.
  • Le rôle social du facteur reconnu et pris en compte dans le temps de travail.
  • La reconquête du contenu de la sacoche par la réintégration de tous les trafics.

Comme  » le nez de Pinocchio« , qui grandit, grandit…..à chaque fois qu’il ment, le seul intérêt de la Poste c’est que ses bénéfices grandissent, grandissent……. à son seul profit.

Avec la CGT, exigeons une meilleure répartition des richesses crées par les salariés.