Le budget Activité Sociales du CCUES

Répartition par salarié

Le budget ASC (Activités Sociales et Culturelles) du CCUES représente environ 900 € par salarié de FT/Orange réparti comme dans le tableau ci-contre :

Ce budget est alimenté par les CE signataires de l’accord de gestion avec le CCUES qui reversent 45% de leur budget. En contrepartie, le CCUES assure les prestations mutualisées : billetterie, vacances enfants, adultes et certaines PAS (Prestations Actions Sociales).

En 2008, les plafonds d’aides des vacances adultes du CCUES allaient de 300 € minimum pour les Quotients Familiaux 13 à 1125 € maximum (+ 10% par ayant droit). Il n’y a donc pas besoin d’un master de mathématiques quantiques pour comprendre qu’avec un montant d’aide aussi élevé, il n’était pas financièrement possible que tout le monde pioche dans l’offre vacances adultes du CCUES sans mettre le budget en péril.

Il y a donc un arbitrage à faire : soit on aide tout le monde mais avec un montant de participation très faible, soit on réduit l’offre si on veut maintenir une aide très élevée. C’est entre ces deux limites qu’il faut trouver un compromis. La CGT, avait opté pour le principe du « catalogue fermé » c’est à dire que le CE achète un nombre de places limité. Cela permet une maîtrise budgétaire. La CGT avait proposé de retenir ce principe de catalogue fermé pour le CCUES, surtout pour le démarrage de l’offre où il vaut mieux pêcher par prudence que par excès.

Malheureusement, si la CGT est première organisation au CCUES, elle n’est pas majoritaire. Notre proposition n’a pas été retenue et les autres syndicats ont décidé de proposer d’une part un catalogue ouvert, d’autre part le principe de cumul des prestations. Le catalogue ouvert, c’est le principe « no limit ». En théorie ça à l’air chouette forcément puisque tout le monde peut piocher dans tout le catalogue des prestataires et le CCUES participe selon une grille en fonction du Quotient Familial. Dans la pratique, le budget ne le permet pas . La meilleure preuve que cela ne fonctionne pas, c’est qu’en application de ce principe le CCUES aurait eu un déficit d’environ 11 millions d’€… ce qui est logique si on se reporte aux explications évoquées plus haut.

Nous étions d’ailleurs le seul CCUES de cette taille à fonctionner sur ce principe.

Pour corser le tout, les prestations vacances adultes étaient cumulables et on pouvait, en plus de la participation, commander des chèques vacances. L’inéluctable est arrivé et pour stopper le déficit en 2009, le CCUES a été contraint de réduire drastiquement les prestations vacances adultes au dernier trimestre. Cela aura permis de réduire le déficit initialement prévu de 11 millions à 5 millions.

Évidemment ce n’est pas normal d’arrêter les prestations en pleine année, mais il n’y avait pas le choix !

Le souci maintenant c’est l’avenir, plusieurs attitudes sont possibles. On peut continuer de mentir au personnel en disant « les vacances où je veux quand je veux» et le maintien du catalogue ouvert. Mais la plus grosse tirelire du monde ne peut donner que ce qu’elle a et la contrainte budgétaire, c’est 450 € pour TOUTES les prestations ASC du CCUES.

Électoralement c’est certainement plus porteur de réclamer le maintien de l’offre du CCUES catalogue ouvert avec un montant de participation élevé. La CGT a fait le choix de ne pas mentir au personnel et de ne pas surfer sur la démagogie. Cela aurait été beaucoup plus simple de dire « c’est de la faute aux autres, nous on est pour que tout le monde puisse partir avec une aide de 300 ou 1000 € », ça n’est jamais facile ni électoraliste de dire au personnel : « on va devoir réduire la voilure ».

Nous n’avons jamais dans nos tracts accusé les autres syndicats parce qu’à l’époque du creusement du déficit, si la CGT assumait le secrétariat du CCUES, c’est la CFDT qui présidait la commission ASC et SUD la trésorerie. Toutes les organisations syndicales ont donc leur part de responsabilité. Ce qui nous importe pour l’avenir c’est de trouver des solutions pérennes ensemble plutôt que de se tirer dans les pattes. L’enjeu des ASC du personnel est trop important pour justifier des guéguerres de boutiques syndicales…

Pour 2010 il n’y aura plus de catalogue ouvert mais un catalogue fermé (le nombre de prestataires est réduit – exit go voyages par exemple – et le nombre de places sera limité). Il faudra s’inscrire à partir de janvier jusqu’en avril et s’il y a trop d’inscrit(e)s il y aura un tirage au sort selon l’ordre suivant :

De plus les prestations vacances adultes ne seront plus cumulables, il faudra choisir entre les chèques vacances, le remboursement gîte ou camping et le séjour. On ne pourra plus tout prendre.

Évidemment sur le principe nous n’avions rien contre le catalogue ouvert, il s’agit d’une contrainte de réalisme budgétaire. Ce que nous regrettons, c’est que certaines organisations syndicales instrumentalisent la question des vacances adultes pour diffamer les autres et mentir au personnel.

Pour notre part, même si ce n’est pas le plus facile, nous préférons dire la vérité même quand elle n’est pas forcément agréable à entendre.