Nettoyage à haute pression à La Poste

Par un e-mail interne du 5 mars, le directeur des bureaux de Poste de Paris-Sud à déclaré à ses directeurs de vente « la chasse ouverte aux mauvais vendeurs , jusqu’à épuisement (rapide) des espèces qui ne sont pas protégées», et leur « extermination ».

Gare à ceux qui ne vendent pas assez, quitte à arnaquer le client !

La conséquence de ce mail ? Une mutation.

La Poste l’a « affecté à d’autres fonctions qui ne le placent plus en responsabilité de forces commerciales ». Et La Poste « condamne ces propos inacceptables, inexcusables pour un cadre supérieur, en totale contradiction avec les valeurs managériales et commerciales de l’entreprise ».

La raison de sa mutation? Ce n’est certes pas de d’avoir suivi la politique managériale de La Poste ni même de l’avoir répétée, mais bien de l’avoir écrite.

Le malheur avec ce genre de politique, c’est qu’elle transforme certains petits chefs en dignes descendants d’Adolf Eichmann, criminel Nazi, dont la seule ligne de défense fut d’affirmer n’avoir rien fait d’autre que « suivre les ordres ».

Cette politique managériale, les salariés de France Télécom la connaissent et la payent par leur sang.

Cette politique managériale, appelons-là par son nom, c’est du fascisme.

Elle est à combattre par tous les moyens (et d’ailleurs commencer à la coucher par écrit en est une façon).

La CGT sera de ce combat.

Affiche – Harcelement moral Enseigne – juillet 2009