Rencontre CGT/Gouvernement le 10 novembre

Après la forte mobilisation unitaire du 4 octobre, le Premier Ministre entrouvre la porte.

L’Union Départementale CGT de Haute-Savoie appelle l’ensemble de ses organisations à déposer dans chaque entreprise, les revendications et exiger l’ouverture immédiate de négociations,

Tous ensemble intervenons pour préparer l’après 10 Novembre 2005

Les salaires, ça doit aller mieux !

Les profits des grands groupes poursuivent leur croissance. La Bourse s’envole de nouveau depuis un an. En France, la productivité du travail est l’une des plus fortes d’Europe. Les salariés doivent en obtenir de véritables retours.

L’emploi, ça doit aller mieux !

Selon un récent rapport officiel, aux 2,5 millions de demandeurs d’emploi officiels s’ajoutent 1,2 millions de salariés à temps partiel qui voudraient travailler à temps plein. Pourtant, le Medef et les Ministres fustigent les 35 heures et reprochent à la France de ne pas travailler assez ! Il faut que les entreprises consacrent leurs profits beaucoup plus aux investissements créateurs d’emploi qu’aux OPA et à la rémunération des banquiers et des actionnaires.

Le respect des droits et de la dignité, ça doit aller mieux !

Les licenciements boursiers, c’est l’irrespect des salariés qui se sont investis dans leur entreprise. L’abus des contrats précaires, c’est l’irrespect de celles et ceux qui veulent travailler pour construire leur vie. Le management exclusivement financier, c’est l’irrespect du travail et des efforts accomplis. La répression de l’engagement syndical, c’est l’irrespect de la citoyenneté.

La place des services publics, ça doit aller mieux !

Le Medef et le Gouvernement n’y voient qu’un objet de privatisation et de source de profits boursiers. En France comme en Europe, la société a besoin de solidarité, l’économie a besoin de répondre à l’intérêt général. Les Services publics doivent jouer un rôle moteur pour développer une politique industrielle, créatrice d’emplois et de salaires. Les privatisations doivent cesser. C’est de développement dont les services publics ont besoin.