Souffrance au travail : Droit d’Alerte au CNSHSCT

Au regard des témoignages des salariés de FT, du travail de certains CHSCT, et du contenu de rapport annuel d’activité 2006 de la Médecine du Travail, qui font ressortir les risques psychosociaux en terme de stress, de pression, du mal être ou de risque d’agression physique ou verbale, ainsi que des manifestations de fatigue, démotivation, anxiété, troubles de l’humeur, insomnies dues aux modifications incessantes de l’environnement de travail avec une perte de repères et inquiétude de l’avenir, les représentants au CNSHSCT, CFDT,CGC, CFTC, CGT,FO, SUD, déposent, ce jour un droit d’alerte concernant la mise en danger de la santé des salariés au sein de France Télécom.

Ils demandent également que les CHSCT se saisissent de ce problème, notamment à partir des actions préconisées par la commission nationale stress depuis 2000.

Les représentants du CNSHSCT demandent que le stress reconnu comme un risque professionnel, soit analysé et évalué au même titre que tous les risques et intégré dans le document unique conformément à la réglementation en vigueur art L230-2 du code du travail.

Partout, la souffrance au travail doit être combattue !

Le développement de l’action revendicative, l’action du 31 mai confirme que les salariés en ont assez de la situation qui leur est faite. Ils s’opposent ainsi à la politique de FT basée uniquement sur la rentabilité immédiate. Le droit d’alerte déposé unitairement est un point d’appui supplémentaire pour permettre aux salariés avec l’ensemble des organisations syndicales d’agir rapidement pour combattre la souffrance au travail et exiger de véritables réponses à leurs attentes Il est urgent maintenant que l’action unitaire engagée dans différents services trouve des prolongements nécessaires pour gagner!

Déclaration CGT au CNHSCT

Compte-Rendu du CNHSCT