révolution poing

Suicide de Jean Paul Rouanet : attitude odieuse de l’entreprise Orange !

Lundi 1er février, se tenait le CHSCT extraordinaire consacré à la restitution de l’expertise du cabinet SECAFI concernant le suicide de notre camarade d’ANNECY.

À l’unanimité, les élus et les représentants syndicaux ont demandé la reconnaissance de son décès en accident de service.

LA DIRECTION A REFUSÉ CATÉGORIQUEMENT!

Pourtant, la directrice de l’AVSC, présidente du CHSCT, ne nie pas que le travail soit à l’origine de son geste. Elle n’a pas voté contre les résolutions allant dans ce sens.

Elle ne peut pas faire autrement car l’enquête prouve sans ambiguïté le rôle des conditions de travail, de la mutation d’office et de ses circonstances, des alertes ignorées par l’entreprise et du mauvais état de la médecine de prévention. C’est un rapport accablant de 245 pages.

Le médecin du travail a aussi expliqué en détail, le lien entre le travail, le geste de Jean Paul et d’autres pathologies qui touchent de nombreux collègues.

La direction se cache derrière des motifs dilatoires pour bloquer la reconnaissance en accident de service et en conséquence toutes les mesures de réparation envers la famille ainsi que les mesures de prévention pour les collègues.

Pourtant la procédure est d’une simplicité limpide : la demande officielle de reconnaissance de l’accident de service a été faite en octobre. Il suffisait que la hiérarchie porte la mention « avis favorable » pour que le dossier passe en « Commission de Réforme ». C’est la procédure habituelle pour toute demande de reconnaissance d’accident de service qu’il soit bénin, grave ou dramatique.

Nous notons également que les vrais décideurs de France Telecom n’avaient pas jugé utile de se déplacer. La représentante de l’entreprise était contrainte de s’en sortir avec des « je ne sais pas » « c’est le national qui décide » « il faut attendre ».

Les organisations syndicales appellent le personnel à intervenir énergiquement comme en octobre et novembre dernier.

  • Il en va de la mémoire de Jean Paul,
  • Il en va du respect envers à sa famille
  • Il en va du respect envers ses collègues
  • Il en va du respect de la vie

Les organisations syndicales appellent le personnel à signer massivement la pétition pour la reconnaissance de l’accident de service et organiseront la remise de cette pétition en présence du personnel.

> Signez la pétition pour la reconnaissance de service de Jean-Paul Rouanet