UI Alpes : Plan Parasol

Si l’objectif du projet « Parasol » était de trouver des moyens humains pour lutter contre les orages, une chose est sure, c’est que la direction aura réussi à s’attirer la foudre des personnels de l’UI Alpes, matérialisée notamment par les nombreuses signatures apposées sur la pétition proposée par la CGT.

Forte de ce constat, la CGT a demandé une rencontre rapide avec la Direction sur le sujet, avec en main plus d’une centaine de signatures, recueillies en 48 heures, quand d’autres sont encore à venir.

Nous avons réaffirmé que la cause des difficultés d’assurer l’activité, particulièrement l’été, était due avant tout à la saignée faite depuis des années sur les effectifs, et notamment les personnels techniques.

Les revendications exprimées étaient l’appel exclusif à volontariat, et une meilleure rémunération des heures supplémentaires. Dans le projet initial, les heures supplémentaires étaient payées ou rendues selon les normes en vigueur, et les samedis, payés ou rendus une fois et demie.

Nous avons rappelé qu’il n’y a pas d’effort sans contrepartie, et qu’il y aura toujours des volontaires pour travailler davantage dans les périodes difficiles, si la contrepartie est acceptable.

A l’issue de cette rencontre, il y aura désignation seulement, et seulement si les volontaires sont en nombre insuffisant. La Direction propose de verser une prime exceptionnelle, pour effort exceptionnel, de 300 Euros à partir de 30 heures supplémentaires réalisées dans la période juin/septembre.

Nous avons rappelé les termes de l’accord OARTT de l’UIC Alpes, toujours en vigueur. Il est important de respecter le quota de personnes en congés de 30%, et 40% d’absents, quelque soit la charge !

Nous resterons également vigilants que, dans le cadre du respect de l’accord OARTT le plan PARASOL ne serve pas de pretexte à faire travailler le samedi, des services actuellement fermés( Ex : gtc numeris).

En conclusion, ceux qui acceptent de travailler plus, pourront gagner d’avantage que ce qui était prévu, et se faire rendre ou payer une fois et demie les samedis.

Pour autant la CGT reste très attachée au fait que les heures supplémentaires soient liées à la notion de volontariat : on ne peut pas obliger du personnel, déjà en souffrance, dans sa durée légale(voir enquête interne sur le stress) à subir davantage, ce serait criminel.

Communiqué des DS CGT de l’UI Alpes

Tract Négo PARASOL