Un coup de poker à la Banque Postale

Les signes de déliquescence de La Poste se multiplient.

À Toulouse, La Banque Postale a trouvé idéal d’organiser un « séminaire de travail » pour 70 cadres locaux, dans le Casino local, un établissement de jeu avec sa roulette et ses tapis verts.

Après avoir fait le point sur les produits financiers, le programme du séminaire propose aux 70 cadres de se détendre dans la salle de jeux pour une « initiation au jeu de cartes »… avec des « coachs » de poker.

Pour ceux qui en doutaient, la crise a révélé combien le monde de la Finance est à la fois un casino et un gigantesque château de cartes prêt à s’écrouler.

La direction de la Banque Postale montre peut-être ainsi son désir profond d’intégrer le système?

Alertée par un appel du Canard Enchaîné, la Banque Postale a annulé la réservation au Casino : « Nos clients pourraient être choqués. Nous allons chercher une autre salle, même si celle du casino était la moins chère. »

Moins chère? Si l’on en croit Aristote, la fixation d’un prix d’échange de marchandises ou de services a lieu premièrement en fonction du statut réciproque des parties impliquées dans l’échange…et deuxièmement suivant l’engagement mutuel des partenaires à poursuivre leurs échanges… Le Casino était bien le partenaire idéal.