CDI Très précaire

Avec l’ouverture des nouvelles agences, l’embauche de jeunes était nécessaire et urgente. Mais dès l’annonce de FT de recruter des jeunes pour 9 à 12 h par semaine sur les plages de fin de soirée et du samedi, la CGT a dénoncé la volonté de la direction d’instaurer un nouveau mode de recrutement précaire et flexible. Après plus de 6 mois que constatons nous ?

Ces horaires posent divers problèmes : les formations sont dispensées à la va-vite et pas toujours sur les 3 univers ce qui est un comble par rapport à la volonté affichée de France Telecom d’être un opérateur intégré. Impossibilité de participer aux réunions d’équipes puisqu’elles ont lieux bien souvent en début de semaine. Fort risque d’être tenté par le coté obscur de la PVV afin de compléter un salaire qui ne permet pas de vivre avec tous les aspects négatifs que l’on connaît : tri des clients venant pour Orange et Wanadoo, ventes forcées… tout en laissant le fixe, les réclamations, la gestion des stocks aux vendeurs titulaires qui ont toujours des objectifs aussi élevés.

Pour compléter les effectifs et former le noyau de compétence de ces nouvelles agences, on a retiré des vendeurs titulaires d’agences existantes où l’effectif était déjà au stade critique, ce qui a encore accru les difficultés quant aux congés, aux récupérations d’heures ainsi qu’aux ouvertures et fermetures de boutiques. Ce sont tous ces problèmes liés à l’emploi, aux horaires, aux conditions de travail, qui ont poussé les 33 boutiques de l’AD Val de Loire à déposer un préavis de grève pour le 9 juillet.

Partout, demandons l’embauche de véritables titulaires à temps complet, et déjà de tous les CDITP et de tous les intérimaires qui le souhaitent, pour assurer la continuité d’un service de qualité.