CGT, CFDT, SUD, FO, CFTC,CFE/CGC appellent les salariés à cesser le travail à 15 heures le 1er octobre

Le 1er octobre auront lieu les obsèques de notre camarade et collègue d’Annecy. L’émoi causé par ce nouveau suicide est considérable.

La colère grandit.

Dans de nombreux services des initiatives sont décidées par les personnels pour exiger des mesures immédiates de la part de la direction.

Elles témoignent de la volonté des salariés :

  • de s’attaquer aux causes de cette souffrance et du mal être au travail.
  • de redonner tout son sens au travail, c’est le travail qui est structurant,
  • d’avoir un contenu, une organisation et des conditions de travail qui redonnent aux femmes et aux hommes la place centrale qui doit être la leur dans l’entreprise.

L’ensemble des organisations syndicales appelle le personnel à cesser le travail et à se rassembler à 15h00 le 1er octobre en hommage à notre camarade et collègue d’Annecy, à toutes celles et ceux qui ont mis fin à leur vie et pour exiger des mesures applicables immédiatement dans les services.

Il faut que les choses changent en profondeur et durablement.

La CGT lors de la rencontre du 30 septembre des organisations syndicales avec M. Lombard a exigé :

  • la généralisation et pérennisation des annonces faites à Annecy,
  • l’arrêt des restructurations et des mobilités forcées,
  • de supprimer la date limite du 31 octobre pour la suspension des mobilités liées aux restructurations,
  • de stopper toutes suppressions d’emploi, de recruter en externe, de transformer en CDI notamment tous les CDITP, CDD et contrats d’apprentissages à l’issue de leur formation,
  • de redonner aux salariés le pouvoir d’agir,
  • de reconstruire une organisation du travail collective qui s’appuie les coopérations entre collègues et entre services,
  • d’instaurer des pauses collectives dans chaque service avec des espaces de convivialité et de liberté.
  • l’arrêt immédiat de la surveillance permanente, du flicage et des pressions de toutes sortes, des challenges, des scripts, des processus d’évaluation et d’auto évaluation individualisés de la performance axés sur le comportement et les objectifs financiers, ignorant qualité de travail, reconnaissance et soutien,
  • un processus de mise en place d’élus DP et CHSCT sur chaque lieu de travail,
  • D’en finir avec la sous-traitance et amorcer un processus de réintégration des activités et des emplois qui les accompagnent.
  • de recréer des services RH sur chaque site avec les emplois nécessaires,
  • de donner aux cadres de proximité actuels et à venir les moyens d’accomplir leur rôle d’encadrant autre que d’assurer le flicage et la réussite des objectifs financiers, en capacité de prendre des décisions et avant tout à l’écoute du personnel,
  • un accord senior ambitieux qui aille bien au-delà des mesures actuelles proposées, avec pour chaque départ une embauche.

Les organisations syndicales se réunissent le 1er octobre pour décider ensemble d’initiatives d’actions la semaine prochaine.

Laisser un commentaire