CHSCT UI Alpes – De la conception à l’exploitation, on sait le faire, on peut le faire!

En préalable, la CGT a rappelé que le CHSCT a pour but de tout mettre en œuvre pour prévenir et éradiquer la souffrance au travail.

Si les salariés sont en souffrance, c’est notamment parce qu’ils n’ont pas les moyens de faire bien leur travail.

Si les salariés sont en souffrance, c’est aussi parce que la ponction toujours aussi importante des bénéfices se fait au détriment de l’emploi, des salaires, de la formation, et d’un investissement digne de ce nom sur le réseau.

Si les salariés sont en souffrance, c’est encore parce que jamais plus de 30% du personnel ne peut prétendre à partir en congés, et que dans le même temps, l’appel à des heures supplémentaires en semaine et samedis, encadrés par des plans de crise quasiment permanents reste d’actualité !

Ces 3 exemples de problèmes ont leurs solutions et la CGT a des propositions :

  • des créations d’emplois au minimum + 5 emplois par groupes
  • la ré-internalisation des activités de conception et de projet avec des missions consistant aussi à veiller sur le réseau pour l’entretenir et le faire évoluer
  • la proposition d’embauche à tous les salariés sous-traitants, en particulier en Intervention
  • des formations dignes de ce nom, intégrées dans des plans-cursus de formation, permettant de maîtriser en interne toutes les techniques d’aujourd’hui, comme celle de demain
  • des promotions prenant en compte la complexification des métiers, la qualification des salariés et leurs compétences
  • un investissement conséquent et volontariste sur le réseau, propre à résorber les points noirs, à remettre aux normes l’ingénierie, et à enfouir notamment les artères exposées aux aléas du climat
  • un plan ambitieux de déploiement de la fibre optique réalisé en interne, pour un accès au très haut débit de l’avant pays savoyard aux hautes vallées des deux départements
  • une véritable remise à plat de l’organisation des Conduites d’Activité, autrement que par la mise en place imposée d’outils inefficaces comme OPTIM.

Emploi, formation et qualification, conditions de travail améliorées, tout cela permet de tenir tous les bouts de l’activité, depuis la conception jusqu’à la construction, la distribution et bien sûr l’exploitation.