Élections TPE, pourquoi le vote par Internet est une très mauvaise idée..

Dans la suite des 700000 citoyens Français concernés lors des législatives de juin 2012 par le vote électronique, les salariés employés dans une entreprise de moins de 11 personnes ou employés à domicile sont plus de 4,5 millions appelés à voter du 28 nov. au 12 déc. pour désigner un syndicat qui les représentera. Le gouvernement met en place une procédure de vote électronique, sans doute pour optimiser le processus.

Pourquoi est-ce une mauvaise idée?

  1. Les mots de passe sont transmis aux votants par courrier simple. L’électeur peut très bien se faire détourner son enveloppe de vote contenant ses codes, ou même par désintérêt  abandonner ses codes, récupérés par des personnes mal intentionnées. L’identité de l’électeur n’est ainsi pas garantie.
  2. Il n’y a pas d’isoloir
  3. Versions de navigateurs incompatibles, certificats défaillants, électeur peu versé dans l’informatique… Les problèmes avec le système informatique ne manquent pas, l’égalité d’accès au système n’est pas garantie à tous les électeurs.
  4. Une expertise indépendante destinée à vérifier la sincérité du scrutin est conduite par un seul informaticien spécialisé dans la sécurité (Arrêté du 27 avril 2012 – Article 2). Il est impossible à tout citoyen ou électeur de vérifier le déroulement des élections et l’absence de fraude.
  5. Le comptage des votes se fait par une seule société privée. Une société prestataire va, à elle seule, décider de la valeur des votes! C’est inacceptable, un intervenant de cette cette société peut très bien modifier les votes de façon à favoriser tel ou telle organisation syndicale. Personne ne le saura, puisque personne ne peut le vérifier.

En matière de démocratie, la confiance dans le bon déroulement des opérations de vote est une donnée essentielle.

Le vote par Internet exige de retirer sa confiance à une surveillance citoyenne traditionnelle et éprouvée pour l’abandonner à l’informatique, au réseau Internet… un seul informaticien, une société privée, soit l’équivalent d’un vulgaire site de e-commerce!

La vente par Internet, en octobre 2012, représente 5% des transactions par Carte Bleue, mais 33 % de la fraude à la Carte Bancaire, laquelle provient principalement du vol des données de CB utilisées lors des paiements. Peut-on placer sa confiance dans le vote démocratique au même niveau?

Le vote électronique aux élections syndicales, par la banalisation de l’acte de vote, la perte de solennité, l’absence de contact humain, transforme l’acte citoyen de vote en acte marchand.

Le syndicalisme CGT n’est pas une marchandise, une assurance contractée contre les coups durs dans le monde du travail. Le syndicalisme CGT est un combat permanent, une lutte collective de l’ensemble des syndiqués CGT avec pour seul but commun: l’intérêt des travailleurs

Voir aussi: http://www.ordinateurs-de-vote.org/Prud-homales-une-liste-accablante.html

Tableau comparatif

Méthode Bulletin traditionnel Par internet
Scrutin Matériel Virtuel
Contrôle citoyen Possible Impossible
Explicable à tous Oui Non (compétences techniques requises)
Liste électorale Émargement papier Virtuelle
Urne Transparente Boîte noire opaque
Code électoral Adapté/perfectionné au fil des ans Modifications récentes
Règlement technique Éprouvé ?
Partie logicielle Secret industriel scellé par des experts
Problèmes techniques Limités et gérables en local par le Bureau de vote Multiples, connus et non connus
Fournisseurs de solution Sociétés Scytl, Atos
Respect de la langue française (Constitution art. 2…) Oui (tous les documents/bulletins/professions de foi, procès verbaux)
Non (une partie des documents officiels est en anglais selon le Bureau de Vote Électronique)
Vote blanc Possible Officialisé
Vote nul Possible Non
Rituel républicain/solennité Oui (sauf correspondance) Non
Garantie de l’anonymat du vote Oui (sauf procuration avec consigne donnée) Non (identifiant/mot de passe saisis, bulletin et émargement dématérialisés)
Absence de  mention du candidat ou blanc/nul Oui (une enveloppe vide comme une autre) Oui (on peut imprimer une preuve de vote, mais sans le nom du candidat ou blanc)
Empêchement de voter Difficile à faire (vol d’urne, des bulletins, etc.) et localisé Attaque possible sur le site internet, arrêt du serveur, filtrage des votes, etc.
Achat/vente de votes Faible champ d’action  et fiabilité du vote acheté incertaine Facilité à acheter/vendre par internet et sur l’ensemble du corps électoral
Empreinte écologique Quantité de papier des bulletins négligeable en général (à comparer au spam papier dans les boîtes aux lettres par exemple) et en particulier par rapport aux professions de foi Peu d’informations disponibles. Toujours les professions de foi
Coût du scrutin par électeur Pas d’informations nationales consolidées Pas encore d’informations. Très élevé à l’époque pour l’AFE par internet de 2006
Voter à distance Oui par correspondance (et indirectement par procuration) Oui
Rapidité du vote Bonne, grâce aux multiples isoloirs Normalement, sauf saturation serveur, pas de d’attente particulière. En 2012, les problèmes de configurations ont fait perdre à certains électeurs à plusieurs heures de recherche, contacts avec le support et essais multiples
Rapidité de dépouillement Fonction du nombre de scrutateurs. Une à plusieurs heures. Instantané (mais avec quelle confiance ?).