En direct du CE DOCE du 17 novembre 2011 – GPEC, Attention Danger!

L’évaluation des besoins à fin 2013 est estimée à 5067 emplois minimum, soit 166 de moins qu’à fin 2010.

Pour la Direction, il s’agit d’une projection géographique des emplois dans l’avenir et avoir une approche la moins fausse possible…

Mais le manque d’engagement de la Direction Orange, y compris sur les minima annoncés, occulte complètement la visibilité sur les bassins de vie !
Comment les salariés peuvent-ils construire leurs parcours professionnels dans de telles conditions…

Pour faire passer la pilule, la DOCE a aussi projeté un chiffre maximum d’emplois (5326), mais l’histoire a prouvé que FT ne retient jamais les fourchettes hautes, ce qui n’empêche pas une autosatisfaction béate de la Direction se gargarisant d’une stabilité globale en matière d’emplois !

Outre que l’emploi sera à la baisse, c’est aussi oublier tous les emplois supprimés ces dernières années !

Moins d’emplois dans le domaine Client, malgré la création d’un « Centre Relation Client La Fibre » à St-Etienne et Annecy, malgré la création du service « AC et AT Home » sur Lyon, St-Etienne, Bourg, Clermont et Grenoble…

Moins d’emplois dans le domaine Réseaux, tant en production Client qu’en SAV (merci la productivité… !), malgré quelques recrutements en Boucle locale et chez les Caff (FTTH principalement)…

Moins d’emplois dans le domaine Gestion Support, où les activités Finance prennent le pas sur le réseau RH et la Logistique…

L’addition reste indigeste !

Et que dire de la visibilité de l’emploi dans les unités, nada !
Malgré un accord national, les projections sont réalisées sur les départements, mais aucune information sur la déclinaison de l’emploi dans les unités n’est donnée.
Quant à l’évolution des sites, petits et moyens, tout est à craindre…notamment là où la sous-traitance pourrait supplanter les services existants (processus déjà engagé en BL et RE)

Pour la CGT, cette gestion prévisionnelle des emplois n’est ni fédératrice ni ambitieuse, et les élus ont dénoncé ce démantèlement organisé des emplois.
Elle sera aux côtés de celles et ceux qui ne se laisseront pas faire et qui lutteront de toutes leurs forces pour préserver les bassins d’emplois distants, les bassins de vie et le tissu social !

À l’unanimité, les élus du CE n’ont pas participé au vote de ce dossier

Formation 2012 : paroles, paroles

Tout comme les autres organisations syndicales, la CGT a mis en perspective le manque de cohérence entre la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences et les orientations Formation 2012

La CGT a aussi souligné l’absence de formation particulièrement destinée aux travailleurs handicapés et à celle relative à l’insertion des jeunes, malgré les accords nationaux en la matière.

Enfin, la CGT a déploré que l’avis du CE, donc celui des salariés, basé sur les besoins et les compétences à venir, ne soit pas pris réellement en compte ; en effet, alors que les CE n’ont pas donné leur avis, les orientations de Formation 2012 ont déjà été présentées en CCUES !

À l’unanimité, comme pour le dossier GPEC, les élus ont refusé de prendre part à un simulacre de vote, tant étaient grandes.les contradictions pointées avec le soi-disant contrat social vanté par FT…