En direct du CE DTCE du 24 février 2011 – Service Santé au Travail : terrain toujours aussi glissant pour la DT !

Si les élus CGT ont noté un dimensionnement du SST mieux adapté, le nombre de visites médicales obligatoires, classiques ou renforcées, n’a toujours pas atteint le bon rythme, suite aux remplacements tardifs, voire non réalisés (Lyon), des démissions successives de médecins.

La conformité des cabinets médicaux n’est toujours pas effective, et les fermetures de cabinets jugés inutiles ou inadaptés ont, quant à elles, bien été effectives…

Les nombreux déplacements sur de vastes secteurs géographiques restent récurrents.

Et surtout, la volonté de la DTCE de ne pas nommer d’Intervenant Prévention des Risques Professionnels, met en avant le problème de l’indépendance des préventeurs, rattachés hiérarchiquement aux unités opérationnelles, ce qui pose la question des actions de prévention soumises à la validation de la ligne managériale.

Pour ces raisons, les élus CGT n’ont pas rendu d’avis favorable sur le projet d’agrément du SST.