En direct du CE DTCE n°25

Malgré la crise financière que traverse le monde économique et social depuis 2 ans, les capitalistes de tout poil n’ont pas inversé la tendance et tentent coûte que coûte de faire subir aux salariés les effets de cette crise.

En effet, force est de constater qu’à partir de désormais, tout sera comme dorénavant, voire pire !!!

C’est en substance ce qu’a rappelé la CGT dans sa déclaration préalable à ce dernier CE de cette mandature.

Deux jours avant le scrutin du 22 janvier, la Direction territoriale veut faire passer en vitesse 3 dossiers à l’image de cette vision politique, pourtant critiquée, mais toujours présente : réduction du nombre des assistantes sociales, travail des dimanches en 2009, consultation sur un règlement intérieur ayant fait l’objet de débats houleux dans les instances.

Pas de trêve donc, ou dans une moindre mesure comme à GAZA, pas de cessez-le-feu.

La CGT réaffirme, entre parenthèse, en cet instant dramatique toute sa solidarité au peuple palestinien de Gaza et de Cisjordanie ainsi qu’à la PGFTU, syndicat qui se bat pour défendre les conditions de vie des travailleurs Palestiniens. La solution d’une paix durable passe pour les deux parties par la mise en œuvre des résolutions de l’ONU et de la Cour Internationale de Justice de La Haye.

Cette parenthèse étant fermée, à France Télécom, le Président LOMBARD, aidé par des chefs de service les yeux plutôt rivés sur le cours de l’action que sur les moyens humains à mettre en œuvre, a aggravé par ses restructurations au forceps, l’insécurité sociale des salariés qu’ils soient cadres ou non-cadres : dépressions, congés longue maladie et suicides sont en constantes augmentation.

Acceptant de constater l’accroissement des risques psychosociaux, France Telecom et notamment la DT Centre-Est, restreint pourtant, quand il faudrait les accroître, le soutien médical, en supprimant hier des médecins et aujourd’hui des assistantes sociales.

Pour la CGT, c’est inacceptable !

La CGT a répété qu’une autre répartition des richesses, qui de toute évidence ne se discute plus dans les instances, privilégiant les salaires, la création d’emplois stables et qualifiés, les investissements productifs, la recherche et le développement du très haut débit et des activités sur l’ensemble du territoire, devra être imposée par la lutte et les revendications de chacun, dans un tous ensemble général !

Pour la CGT, la grande journée réussie du 29 janvier où l’appel unanime de toutes les organisations syndicales doit être le départ, dans le public comme dans le privé, d’une contestation massive et durable, pour inverser la tendance de ces politiques inacceptables !

La CGT appelle tous les salariés FT à donner une suite, massivement, avec toutes les professions, à cette journée nationale de grèves et de manifestations !

  • Pages Jaunes d’Aurillac : Changements d’horaires imposés et suppressions d’emplois déguisés !
  • Règlement Intérieur UI Auvergne : Malgré les modifications apportées sur ce RI, les élus CGT n’ont pas émis d’avis favorable.
  • Budget 2008, les bilans provisoires : Le budget est presque entièrement consommé
  • Commission Logement : l’hébergement provisoire reste une préoccupation permanente pour la commission, notamment pour les salariés sans toit devant se loger dans l’urgence, salariés obligés de se déplacer suite à de trop nombreuses réorganisations sur la DT Centre-Est.
  • Vie du Comité d’établissement : la secrétaire a remercié les élus et représentants syndicaux pour le travail accompli ; elle a cependant souligné le travail technique et de gestion réalisé uniquement par les élus CGT, alors que la porte était ouverte à tous…
  • Travail du dimanche et fériés dans les boutiques : même les apprentis !!!
  • Service social, le parent pauvre de la DT
  • Force Intervention Entreprise : Où comment la DT Centre-Est fait dans l’autosatisfaction…

Après la forte mobilisation intersyndicale et interprofessionnelle du 29 janvier, les salariés dans le public et le privé ont exprimé leur colère et leur désaccord sur cette politique antisociale mené par le gouvernement depuis près de 2 ans.

A France Télécom, la mobilisation avec près de 40% de grévistes n’a pas été moins éloquente. Il est temps de reprendre notre destin en main, et arrêter de regarder nos services et nos métiers disparaître au nom du sacro saint dogme de la financiarisation de l’économie.

La CGT, toujours première Organisation syndicale à l’issue des élections du 22 janvier portera les revendications des salariés au travers de l’action unitaire.

Ceci passe également par le renforcement de la syndicalisation, étape incontournable de la création d’un rapport de force crédible et efficace