Ensemble, le 29 janvier, nous pouvons changer le rapport des forces !

Chaque jour, dans de très nombreuses entreprises, des milliers et des milliers de salariés rejettent la fatalité, refusent de payer, au prix fort, les conséquences d’une crise dont ils ne sont pas responsables.

Face aux destructions d’emplois, au chômage partiel, à l’intensification du travail pour ceux qui en ont un, face aux insuffisances criantes du pouvoir d’achat, aux difficultés des services publics pour assumer leurs missions, des actions revendicatives de toutes natures se développent.

La période est marquée par un profond mécontentement de l’immense majorité des salariés et par des attentes sociales de grande ampleur.

Des solidarités nouvelles se construisent, favorisant l’action unie et rassemblée des salariés des grandes et petites entreprises, en particulier dans la sous-traitance et les services, alimentant la mobilisation convergente entre celles et ceux qui ont un emploi stable et celles et ceux qui vivent chômage et précarité.

Cette riposte, cette exigence de changement de politique économique et sociale, tous les salariés actifs, retraités et chômeurs, la jeunesse de notre pays en expriment le besoin urgent.

Plus que jamais, la CGT propose aux salariés de s’engager dans l’action revendicative pour :

  • l’augmentation du pouvoir d’achat ;
  • la défense des emplois et de nos industries ;
  • l’investissement massif dans l’appareil de pro duction et l’emploi ;
  • une véritable « Sécurité sociale professionnelle » ;
  • une protection sociale solidaire et de haut niveau ;
  • des services publics et une fonction publique de qualité …

Depuis la fin de l’année 2008, alors que la crise économique s’approfondit et qu’elle s’annonce durable, le contexte change !

CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC, FSU, Solidaires et UNSA se sont accordés sur des propositions et revendications fortes pour aider les salariés à changer le rapport des forces et peser plus fort sur les décisions du patronat et du gouvernement.

Dans cette démarche, sans précédent dans l’histoire syndicale et sociale de notre pays, toutes les organisations syndicales nationales proposent à tous les salariés de s’unir et d’agir ensemble.

Elles appellent à faire du 29 janvier 2009 une puissante journée nationale de mobilisation interprofessionnelle, de grève et manifestation.

D’ores et déjà, de nombreux mouvements, organisations et associations, qui œuvrent dans le domaine social, réfléchissent à leur engagement pour donner plus de force à cette journée.

L’avalanche de « réformes » qui conduisent toutes à de gravissimes retours en arrière, se voit désormais opposée un front syndical uni sur des objectifs revendicatifs, capable de donner espoir et de rassembler des millions de salariés le 29 janvier 2009.

Ensemble, les organisations syndicales affirment que « les seules lois du marché ne peuvent régler tous les problèmes » et soulignent « la responsabilité de l’État et de l’Union européenne » pour décider de politiques publiques favorisant la relance économique.

Ensemble, elles exigent : la priorité donnée au maintien des emplois, l’amélioration du pouvoir d’achat et la réduction des inégalités, une protection sociale dans un cadre collectif et solidaire, la préservation et l’amélioration des garanties collectives, des entreprises et une fonction publique répondant aux besoins de notre société et de la population.

La CGT, qui a beaucoup contribué à créer les conditions de cette situation nouvelle, appelle tous les salariés, hommes et femmes, actifs, retraités et chômeurs, jeunes au travail ou rejetés dans la misère et l’exclusion, Français et immigrés, à se rassembler avec toute la force de leurs convictions et leur volonté de changer la donne économique et sociale.

Dans toutes les entreprises, grandes et petites, publiques ou privées, dans les quartiers et localités, dans les bassins d’emploi, réunissons-nous pour débattre et exprimer nos revendications communes.

Le 29 janvier 2009, par des arrêts de travail, grèves et manifestations, participons à un puissant rassemblement du monde du travail pour ne plus laisser le pouvoir dans les mains du monde des affaires…

La crise, c’est eux , … la solution, c’est nous … tous ! Le 29 janvier 2009 : la peur doit changer de camp !

Si vous avez des questions, des interrogations ou des propositions, vous pourrez appeler un numéro Indigo que vous trouverez prochainement sur le site de la CGT : www.cgt.fr