Astreinte : Grève les 14 et 15 janvier

Par cette action le personnel revendique :

  1. L’embauche de personnels permettant la viabilité des services organisant une astreinte.
  2. Des interventions de proximité : temps de trajet limité pour des raisons de sécurité et pour des raisons légales puisque le temps de travail journalier est lui-même limité.
  3. La prise en charge par France Télécom des temps de repos chevauchant les vacations journalières à suite d’une intervention de nuit.
  4. Forfait rendu en temps par 4 jours de repos ou payé 500 euros au choix du salarié.
  5. Le temps d’intervention rendu en heures supplémentaires ou payé sous forme d’heures supplémentaires déplafonnées au choix du salarié.
  6. L’entier libre choix entre le paiement et le rendu en heures supplémentaires du forfait : pas de quota.
  7. Une astreinte organisée sur une semaine entière.

Par cette action, le personnel rappelle que l’astreinte est une privation momentanée du droit fondamental d’aller et de venir (Charte des droits fondamentaux). Il estime donc qu’il n’est pas possible à l’entreprise d’imposer unilatéralement un changement des règles actuellement en vigueur en ce domaine, et que, si cela doit être fait, cela nécessite de véritables négociations.