CPE: Tous dans la rue mardi 7 mars

Salariés Public-Privé, Retraités, Privés d’emploi, Étudiants, Lycéens

Toutes et tous le 7 mars 2006

Soyons dans la rue pour exiger des emplois stables avec des garanties collectives fortes.

Agir pour les salaires, l’emploi, les droits et garanties, et contre les restructurations, les suppressions d’emplois, c’est se battre contre le « CPE » et toutes les formes de précarité.

Le Contrat Première Embauche ne garantit pas l’embauche.

Ce n’est pas le contrat de travail qui crée l’emploi c’est la croissance.

Avec le « CPE », les jeunes n’auront pas plus de chance de trouver un emploi qu’avant :

  • Ceux qui entraient dans la vie active par le « CDD » ou « l’intérim » n’auront toujours pas accès à l’emploi stable ;
  • Ceux qui avaient accès aux « CDI » devront passer par la case « CPE » : 2 ans à l’essai, licenciement sans motif à tout moment, aucune garanti d’accès au « CDI ».

Le gouvernement le reconnaît : on pourra aller au « CPE » jusqu’à 26 ans sans accéder au « CDI ».

  • Le « CPE » c’est bien la précarité sans aucune sécurité.
  • Le « CPE » constitue une discrimination à l’égard de la jeunesse.

Mais le « CPE » ne concerne pas que les jeunes, il est une profonde remise en cause du « CDI », et du Code du Travail dans son ensemble. Aux ordres du MEDEF, le 1er Ministre entend, après le « CNE » et le « CPE », imposer le « Contrat Unique », c’est à dire la précarité pour toutes et tous.

Aujourd’hui, ce sont toujours plus d’exonérations de cotisations patronales pour toujours plus de profits et moins de protection sociale, de salaires, de droits.

Toujours plus pour les patrons, toujours moins pour les salariés.

Mais nous devrions nous souvenir que notre force, à nous salarié(e)s, c’est notre nombre

à condition que nous soyons rassemblés, unitaires, organisés pour agir et peser dans le rapport de forces, afin d’imposer nos propres exigences dans la négociation quelque soit le niveau de l’interlocuteur : Gouvernement, Patronat, directions, services.

Ce 7 mars faisons en la démonstration, concrètement

à l’appel des organisations syndicales départementales : CGT, CFE/CGC, CFTC, CFDT, FO, FSU, Solidaires, UNSA, et de Jeunesse : FIDL, MJS, UNL.

Cet appel est également soutenu par les partis politiques et le mouvement associatif : Alerte 74 contre l’exclusion, ATTAC, Ligue Communiste Révolutionnaire, PCF, PS, Verts Région de Savoie, Union des Mutuelles de France Mont-Blanc, Les Alternatifs, UNSA éducation.

Soyons nombreux Mardi 7 mars 2006 :

  • 10 H 30 Rassemblements Locaux devants les mairies des parlementaires : Mairie d’Annecy le Vieux, Mairie d’Annemasse, Mairie d’Evian, Mairie de Bonneville.
  • 14 H 30 Rassemblement départemental, sur le Pâquier, face à la Préfecture.

Un préavis de grève est déposé par la Fédération CGT PTT.