Éviction de la CGT de la DO Centre-Est, CFDT, FO, CFE-CGC et SUD se trompent de combat!

Les organisations syndicales CFDT, FO, CFE-CGC et SUD se sont liguées afin de retirer le mandat du secrétaire du CE élu CGT, le temps d’expertiser les comptes et le mode de gouvernance du CE. Cela veut donc dire que la CGT est soupçonnée, a priori, de gestion malhonnête et de fait la CGT 1ère organisation syndicale est écartée du bureau du CE.

La CGT récuse avec la plus grande fermeté ces accusations à peine voilées!

En fait, CFDT, CFE-CGC FO et SUD ont décidé, sous n’importe quel prétexte, y compris le plus fallacieux, de faire la peau à la 1ère organisation syndicale de la DO Centre-Est.

Les Organisations Syndicales auteur(e)s de cette manœuvre reprochent au secrétaire du CE et à travers lui, à toute la CGT! d’avoir :

  1. Payé un arriéré d’heures supplémentaires, au directeur du CE,en informant tardivement le bureau.
  2. Embauché un salarié du CE en bande C au lieu de bande B.

Le chef d’accusation est un peu court!

Ces heures supplémentaires ont été faites, aucun membre du bureau ne les conteste! Le contrat de travail du salarié, qualifié et expérimenté, stipule bien qu’au-delà des 35h par semaine, il est éligible aux Heures Supplémentaires.

La demande de paiement de 4 ans d’arriéré d’heures supplémentaires est conforme à la législation qui prévoit la possibilité de revenir sur les 5 dernières années pour demander la régularisation des heures supplémentaires travaillées.

Dans le cas présent, 520 heures ont été payés, soit 130h par an.

Le contrat du salarié, la convention collective, et le droit du travail ont été respectés!

L’embauche de la salarié en bande C, n’ est que la copie conforme de tous les contrats des autres salariés du CE sur ce type de
poste.
N’aurait-il pas été discriminant de peser ce même poste en bande B, donc de le sous-qualifier alors que le salarié qui l’occupait
précédemment était en bande C, d’ailleurs même France Télécom n’embauche plus en bande B.

L’équité entre salariés a donc été maintenue.

Mise en place des audits sur les comptes et la gouvernance

La CGT est favorable à ces expertises

Depuis la mise en place du CE en 2005, rien n’empêchait les élus de ces syndicats de diligenter de telles expertises.

Chaque année les comptes sont certifiés par un cabinet d’expertise comptable et le quitus des comptes a toujours été obtenu à la majorité des élus

Bien que le coût de cette nouvelle expertise ne soit pas sans conséquence sur le budget du CE, elle fera doublon avec l’expertise annuelle déjà payée.

La CGT ne doute pas du résultat car elle n’ a rien à cacher et a demandé à être associée à l’élaboration du cahier des charges des expertises.

La coalition CFDT, FO, CFE-CGC et SUD a refusé la mise en place d’une commission constituée de l’ensemble des organisations syndicales représentatives, excluant de fait la CGT. Comme « nouvelle » gouvernance transparente, on peut mieux faire!

La critique est facile, l’art est difficile

Si bien évidemment, le travail collectif est toujours perfectible et la CGT est tout à fait prête à accepter de se remettre en question sur le sujet, il n’en reste pas moins vrai que cela suppose que chacun prenne sa part des tâches à accomplir.

Des erreurs sont toujours possible sur la forme, mais gérer un CE n’est pas une mince affaire surtout quand les autres organisations syndicales refusent de prendre leurs responsabilités !

Un simple problème de communication peut-il justifier l’éviction?

Les organisations syndicales CFDT, FO et SUD avaient toute latitude de prendre et d’assumer toutes leurs responsabilités Mais c’est tellement plus facile de laisser la CGT travailler seule pour ensuite lui reprocher d’avoir mal fait…

  • Mais qu’ont-ils fait jusqu’à présent quand on voit par exemple que leur proposition de budget ASC 2013 n’est toujours pas sortie du « panier »? Seule la CGT en a proposé un dès Août: toutes les OS étaient ok pour voter un budget en Septembre afin qu’il soit opérationnel dès janvier 2013.
  • Qu’ont-ils fait de concret dans les projets alternatifs « AD Yssingeaux » et « Travail à Voiron » présentés en CE où la seule CGT a enclenché une dynamique favorable pour les salariés?

Poser la question, c’est y répondre

Pendant que CFDT, FO, CFE-CGC et SUD s’attaquent à la CGT en DO Centre Est, le patronat de notre entreprise peut donc continuer ses mauvais coups dans les services en toute tranquillité.

Au delà de l’attaque en règle de ces Organisations Syndicales contre la CGT et plus particulièrement contre le Secrétaire CGT du CE, c’est le vote des salariés qui est remis en cause, la représentativité issue du scrutin qui est mise à mal, plus grave, c’est la démocratie qui est bafouée.

Ces événements déplorables démontrent avec évidence que pour les élus CFDT, FO, CFE-CGC et SUD, l’adversaire n’est pas le patron mais la CGT, et qu’ils sont prêts à outrager la démocratie des urnes.

Chacun choisit son camp

La CGT a choisi le sien : c’est celui de la défense des intérêts des salariés !

Le 14 Novembre, La CGT appelle les salariés à décider de la grève dans les services, afin de prendre toute leur place dans la journée d’action européenne pour le développement de l’industrie et de l’emploi, pour dire NON aux politiques d’austérité et promouvoir l’Europe Sociale.