Face à la régression sociale, tous ensemble, les salariés(ées) doivent agir pour leur avenir !

Face à la régression sociale comme credo
LA FERMETÉ ET LA DÉTERMINATION DU MOUVEMENT SYNDICAL S’IMPOSENT

  1. Plusieurs milliards d’euros de coupes dans les dépenses publiques et de protection sociale
  2. La retraite encore pénalisée avec l’accélération du report à 62 ans de l’âge légal de départ
  3. Les familles privées de 400 millions d’euros d’allocations familiales et d’aides au logement
  4. Hausses de TVA et de l’impôt sur le revenu : près de 4 milliards d’euros pris sur les ménages
  5. Les grandes entreprises et les revenus financiers très modestement mis à contribution

4/5 de « l’effort » présenté par le Gouvernement reposent sur les Salariés(ées)

Dès l’annonce de ce nouveau plan de rigueur, la CGT a souhaité une réunion de l’intersyndicale dans «les meilleurs délais» pour apprécier les ripostes les plus adéquates nécessaires au plan de rigueur du Gouvernement.

Pour la CGT, le Gouvernement « distille l’austérité tranche par tranche » et avec le Patronat cherche à obtenir « une mise à mort des principes fondateurs de la Sécurité Sociale ».

TOUS ENSEMBLE, LES SALARIÉS(ÉES) DOIVENT AGIR POUR LEUR AVENIR !