Générale de Téléphone

France Télécom entre à 100% dans le capital de la Générale de Téléphone. La CGT revendique l’intégration des salariés dans FTSA

Après 4 années sous la tutelle du réseau de distribution « partenaire » constitué par les boutiques Photo-station et Photo-services, le Groupe France Télécom veut entrer à 100% dans le capital de sa holding, la Générale de Téléphone.

En réalité, plus que d’une tutelle, c’est de purge qu’il faudrait parler. Le bilan est catastrophique. D’un point de vue Ressources Humaines : après 2 plans sociaux, les effectifs sont passés de 2922 salariés en décembre 2006, à 1855 aujourd’hui. Du côté des points de vente, le nombre de boutiques du réseau « partenaire » ne serait plus que de 308 aujourd’hui contre plus de 550 en 2008. Dans le même temps, France Télécom fermait des points de vente, qui sont passés de 690 à 610 sur la même période.

Au total, l’opération intermédiaire de prise de participation se sera soldée par la suppression de 1067 emplois dans le réseau partenaire sur la période 2007-2010 et la fermeture de 250 points de vente.

Cette nouvelle opération capitalistique viendrait clôturer une opération pirate dont les salariés ont fait les frais. Ce n’est pas glorieux et ce n’est pas fait pour améliorer l’image sociale du Groupe qui en a pourtant bien besoin.

En affirmant sa volonté de maintenir en tant que tel le réseau et les salariés de la Générale de Téléphone, le Groupe entretient ainsi, outre la concurrence entre boutiques, la concurrence entre ses salariés : conventions collectives différentes, statut salariés différents, salaires différents, conditions de travail différentes qui ne sont pas là pour donner les gages d’un France Télécom re-humanisé avec l’humain au centre des préoccupations. Poursuivre dans le dumping social et la mise en concurrence des salariés au sein d’une même entreprise ne devrait plus avoir cours dans le nouveau France Télécom.

Pour la CGT, la filialisation est porteuse de recul social, d’inégalités et de concurrence malsaine. Pour cela, elle dénonce la stratégie globale de France Télécom. La CGT réaffirme que la seule solution envisageable afin de préserver l’emploi et l’efficacité du réseau commercial de l’entreprise est l’intégration des salariés de la Générale de Téléphonie dans FTSA afin d’assurer l’avenir d’un réseau commercial unique et intégré à France Télécom.

La CGT luttera avec ses organisations au sein de la Compagnie Générale de Téléphone et de France Télécom pour gagner l’intégration de l’ensemble des emplois au sein de la maison mère dans un seul réseau commercial avec des salariés ayant les mêmes droits.