La lutte continue, signons la pétition !

Notre camarade Christian G. facteur au centre de distribution d’Annecy, militant syndical depuis 18 ans, est toujours en ligne de mire de sa direction. Il a reçu sa lettre de licenciement pour la seule faute de ne pas accepter le travail non rémunéré et l’impossibilité d’effectuer la distribution dans le respect du temps légal de travail.

D’autres comme lui, ont été ou sont sous le joug de la répression.

Le 25 mai 2011, le directeur de la direction courrier 01/74 lui infligeait déjà un mois de mise à pied, réprimant ainsi des libertés d’expression et syndicales pratiquées pourtant depuis longtemps au sein de l’établissement. Le 4 juillet 2012, le conseil des prud’hommes d’Annecy annulait la sanction de mise à pied.

Chacun est en mesure de constater au quotidien, la dégradation du service public postal.

Comment pourrait-il en être autrement quand plus de 90 000 emplois ont été supprimés depuis 2002 au niveau national. La politique libérale de La Poste, société anonyme depuis mars 2010, entend faire payer la note des réorganisations successives aux usagers et aux postiers qui n’acceptent pas que le service public postal devienne une marchandise comme une autre et qui défendent l’idée d’une répartition démocratique des richesses dont la seule source est le travail.

Nous, citoyens, exigeons l’annulation de la procédure de licenciement à l’encontre de Christian G.

Nous exigeons des créations d’emplois significatives afin d’adapter le travail à l’homme et non l’inverse, afin de répondre aux besoins des populations en service public postal :

  • besoins de bureaux de poste de plein exercice, de proximité
  • besoins de distribution du courrier, des recommandés et des colis dans tous les foyers 6 jours sur 7

Signons tous la pétition en ligne : Libertés et service public en danger!

ID Pétition: P2013N45469

La pétition est hébergée sur:
http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2013N45469