La promotion par ancienneté, le compte n’y est pas!

La Poste avait annoncé 1500 promotions pour les fonctionnaires et 1300 pour les ACO par REP (dispositif de promotion par ancienneté TAG et LA)

Des places ont été aussi annoncées pour les plus de 50 ans mais non chiffrées. Alors que les plus de 50 ans augmentent à la Poste, le nombre de promus baisse. Ainsi, il y en a eu 3000 en 2006, 2000 en 2007, il n’y en a plus que 1500 en 2008.

C’est scandaleux !

En 2006, lors de la négociation sur l’accord promotion, la CGT s’est fortement battue pour qu’il existe un dispositif pour que les agents n’ayant encore eu aucune promotion durant leur carrière en aient une avant leur départ à la retraite.

Une clause a donc été prévue pour les postiers de plus de 50 ans. Visiblement la Poste veut vider ce dispositif de sens.

De plus elle instaure un quota par métier au prorata des effectifs. Bien que classant les agents par ancienneté sur l’ensemble de la Poste, dans les faits, c’est une promotion par métier. Tant pis pour vous si vous êtes au colis et aux Antilles, les places sont limitées pour vous.

Pour ce qui est des contractuels, c’est l’omerta la plus totale. La CGT n’a pas reçu les conditions de promotion au courrier, au colis, à l’enseigne et la liste des promus ne permet pas de vérifier l’égalité de traitement.

La CGT propose à tous les postiers, ACO, fonctionnaires, reclassés, reclassifiés, d’agir pour obtenir un nouveau dispositif au titre de l’année 2008. Pour cela elle vous propose d’agir massivement en remplissant des requêtes individuelles et en signant la pétition.  Avec la CGT Revendiquons :

  • 18.000 promotions minimum par le dispositif REP à 2008 et au moins 10 % de promotion tous les ans.
  • des promotions sur tous les grades (fonctionnaires, contractuels, reclassés, reclassifiés),
  • 1.600 € bruts de salaire minimum (début du I.1) par une promotion au grade équivalent pour tous ceux qui sont en dessous et revalorisation de toutes les grilles sur cette base,
  • le doublement garanti de la rémunération entre l’embauche et la fin de carrière, et le passage à la classe supérieure,
  • déroulement de carrière garanti par une progression minimale régulière et sur la base de la reconnaissance de la formation continue,
  • droit à la formation sur la base de 10 % du temps collectivement travaillé,
  • validation des acquis de l’expérience,
  • nomination au 1er jour de l’année considérée, tous les agents (fonctionnaires et salariés) ayant leurs conditions sont déclarés d’office candidats aux Listes d’Aptitudes et Tableaux d’Avancement,
  • tous les agents de plus de 50 ans n’ayant eu aucune promotion doivent être promus.