Négociations astreintes

e 12 juillet aura lieu la 5ème séance de négociation. Malgré plus de 3000 pétitions remises en séance, FT refuse d’entendre les revendications formulées par l’ensemble des organisations syndicales.

Le choix ne serait pas laissé au salarié mais imposé par le manager.

L’entreprise veut faire l’économie sur les rendus d’heures et donc sur les emplois en imposant des astreintes de courte durée et les multiplier. Elle refuse de prendre en charge les temps de repos chevauchant les vacations journalières. Ce qui veut dire que plus on interviendra en astreinte plus on devra rendre du temps de travail à l’entreprise !

Le temps d’attente doit être payé ou rendu dans sa totalité au choix du salarié. Laborieusement, FT est passé du tout payé à 50% de rendu possible, et refuse d’aller plus loin.

La compensation du temps d’attente est banalisée pour la journée du samedi et la nuit du vendredi au samedi, c’est inacceptable ! Pour se faire entendre, l’action massive et unie est nécessaire.