Réunion DOM-TOM

Le 24 sept dernier a eu lieu la réunion DOM-TOM concernant les camarades de France Télécom et La Poste à la Bourse du travail d’Annemasse.

Deux évènements majeurs ont été invoqués, les élections CAP/CCP à La Poste et celles des IRP chez France Télécom.

Tous ont conscience que l’accroissement du nombre de nos syndiqués pourra nous aider à faire aboutir nos revendications qui, si spécifiques soient-elles parfois, n’en sont pas moins légitimes.

Alors, répéter à longueur de temps que la CGT est le syndicat de proximité est moins utile que le démontrer. A La Poste où la majorité des Collègues sont ACO, et chez France Télécom se pose la question de la pérennité de l’emploi face aux restructurations continuelles, orchestrées pour suivre la ligne droite et aveugle de la rentabilité financière, au détriment du Service Public et de conditions de travail qui se détériorent de jour en jour.

M Borloo peut parler 100 minutes pour essayer de nous convaincre, la fracture entre les bas salaires, les laisser pour compte, et les autres ne cesse de s’amplifier. Le sac de commissions pèse de plus en plus lourd dans le budget. Tout augmente et ceux qui achètent le billet d’avion une fois tous les trois ans ont de plus en plus de mal à le faire.

Sans oublier qu’au pays tout a augmenté aussi, d’où une augmentation de la précarité, ce qui permet le développement d’un sentiment d’exclusion et parfois le refus de la reconnaissance d’appartenance à la communauté. Un début de racisme ? Mais en vouloir à qui ? Sûrement pas à ceux qui sont en fait les victimes d’un régime qui veut niveler par le haut le droit de vivre décemment mais pour qui les pauvres ne pourraient accéder même aux droits les plus élémentaires que sont le logement, la santé, la dignité dans la vieillesse…

Dans les DOM-TOM également la « modernisation » de la pensée politique a fait du mal. La rentabilité du service public fait que le facteur passe 1 ou 2 fois la semaine en Guyane, mise en place d’une machine « Elite » à St Denis de la Réunion, d’où une baisse des emplois, en Martinique la suppression des bureaux « non rentables » est effective, à quand les dépannages des abonnés du téléphone par ordre de rentabilité financière et ce n’est qu’une partie des « délices » qui sont réservés aux personnels et aux usagers. Avoir le moral dans ces conditions relève parfois du tour de force.

Les PTT ont été bien contents de pouvoir compter sur le potentiel de travail des camarades des DOM-TOM, mais aujourd’hui les mêmes camarades ressemblent de plus en plus à un fardeau que voudraient poser d’une façon ou d’une autre France Télécom et La Poste en leur retirant petit à petit les menus avantages dont ils disposent pour garder le contact avec leur famille et ainsi mieux les « fondre » dans la masse des métropolitains.

Ces avantages sont pourtant le juste retour des contraintes imposées par l’éloignement.

Avec la CGT, nous pouvons croire en ces acquis que nous devons continuer à défendre. Par des votes réalistes et contestant les orientations de France Télécom et La Poste aux élections, nous montrerons aux autres que nous avons raison.

Une adresse au cadres

Toujours en regard de leur situation, les cadres attendent beaucoup du syndicalisme. Celui de la CGT, de la section cadres, proche, revendicatif, semble leur convenir.

Les résultats aux élections professionnelles l’attestent.

Ce qui confère à notre section cadres de grandes responsabilités : comment être mieux organisés pour aller à leur rencontre ? Pour qu’elles et ils prennent toute leur place dans le syndicat.

Le débat sur les cadres commerciaux a permis de mieux connaître cette catégorie de cadres et des initiatives ont été décidées.

Usons du CHSCT

Le CHSCT [Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail] est une instance officielle et obligatoire pour traiter et (essayer de) solutionner les problèmes du personnel.

Le CHSCT ne s’use que si l’on ne s’en sert pas.

Si cadres et agents veulent de faire entendre, ils peuvent compter sur les mandatés CGT . Il est primordial de se servir des fiches HSCT, les Fiches HSCT sont à remplir sur Intranoo », de faire remonter les infos aux mandatés CHSCT pour faire vivre les revendications.
Mais lors de ces CHSCT, les représentants syndicaux ont besoin de l’appui et du soutien du personnel.

Être revendicatif, déterminé et le plus nombreux possible sont encore et toujours les conditions incontournables pour obliger la Direction à répondre à nos besoins, de surcroît lorsqu’il s’agit de sécurité et de conditions de travail.

Le syndicat CGT reste l’outil pour y arriver et chacun peut y trouver sa place.

CHSCT URR Alpes: Travail et canicule

Travailler en période de canicule doit être pris en compte dans les risques professionnels. En effet, les risques, directs et indirects peuvent engendrer des conséquences graves.

C’est un risque vital, disent les médecins de prévention

Des mesures et des moyens de protection sont donc à privilégier :

  • vêtements adaptés
  • locaux ventilés, isolés ou climatisés
  • horaires aménagés
  • pauses dans des locaux plus frais
  • boissons fraîches
  • utilisation de brumisateurs, de douches
  • sanitaires irréprochables

Les mandatés CGT ont obtenu que des premières mesures se concrétisent très rapidement :

  • les fontaines à eau fraîche seront réapprovisionnées dans les prochains jours
  • des brumisateurs devraient être mis à disposition auprès des RdG
    les véhicules devront être équipés de glacières ou de sacs isothermes
  • le personnel travaillant en extérieur sera doté de casquettes (hors budget individuel).

Il reste encore des choses à améliorer (horaires, clim, locaux adaptés, etc…)

  • l’employeur doit intégrer les conditions de températures pour protéger les travailleurs
  • l’employeur doit mettre à disposition de l’eau potable et fraîche
  • l’air doit être renouvelé dans les locaux, soit mécaniquement, soit naturellement
  • les locaux et postes de travail extérieurs doivent être adaptés ou aménagés à la température humaine

(articles R230-2, L731-2, R232-3, R232-5, R232-2,R232-)

Notre santé, c’est notre capital; Protégeons-la !; Revendiquons !

CHSCT URR Alpes: Habillement

Concernant l’habillement individuel (combinaisons, bleus, vêtements de pluie..), la CGT a formulé 3 demandes :

  1. L’augmentation du budget individuel
  2. L’élargissement du choix des vêtements à d’autres catalogues
  3. Un bilan chiffré des dotations et renouvellements des EPI (Équipements de protection individuels: Casques, harnais..)

Pour la Direction, le fait que les budgets n’aient pas été revus à la baisse doit suffire, sinon, une autre répartition suivant les différents métiers est à prévoir.

C’est ce qu’on appelle déshabiller Pierre pour habiller Paul, et là, c’est au sens propre !

Notre santé, c’est notre capital

Protégeons-la !

Revendiquons !

CHSCT URR Alpes: Visites Terrain

Beaucoup de responsables de groupes n’ont pas le temps nécesaire pour effectuer des visites sur le terrain et ce n’est pas la suppression d’emplois de CLS qui va arranger les choses.

Comme dans tous les services de l’URR Alpes, le manque de personnel, une charge de travail en progression, des prises de risque pour mener à bien sa tâche font que le principe de précaution est de moins en moins respecté !

Notre santé, c’est notre capital

Protégeons-la !

Revendiquons !

CHSCT URR Alpes: Le PEU

  1. Stress
  2. activité peu intéressante
  3. manque de formation
  4. manque de relations avec la hiérarchie
  5. manque d’entraide au sein du PEU
  6. pas de mesures d’accompagnement (financière ou technique)
  7. manque de perspectives
  8. manque de reconnaissance
  9. service « fourre-tout » de ‘URR et autres unités de la DR

Tel est le terrible constat de la commission chargée d’étudier les conditions de travail au PEU.

Il y a un an, la CGT avait pourtant alerté la Direction de l’URR sur les conséquences qu’entraînerait cette restructuration avec la centralisation et les mutations forcées, les pertes de compétence et d’;autonomie du personnel terrain, un management renforcé…

Maintenant que l’URR a vérifié ce que la CGT dénonçait, il est temps de passer à l’action et de dépasser le stade de la concertation que préconise encore une fois la Direction !

Cadres et agents ont besoin de sérénité, de confiance et de perspective pour travailler ! Et ça passe notamment par :

  1. Des moyens et effectifs pour assurer correctement la charge de travail.
  2. Que les indicateurs destinés à mesurer la productivité ne servent pas à mettre en concurrence les agents de l’URR Alpes pour mieux supprimer leurs emplois.
  3. L’amélioration des conditions de travail.
  4. Le maintien des activités et des personnels sur les sites actuels.

FTSA: Compte-rendu de la grève du 26 avril 2004

Rassemblement à 10 heures 30 en présence du DR, DRH et du Directeur du cabinet 200 personnes devant la DR. 43 collègues hauts savoyards étaient présents, tous les collègues F T ont eu une bonne réactivité. Ils ont mesuré l’enjeu de cette journée. Ils se sont pleinement inscrits dans ce mouvement de contestation, cela s’est traduit par un mouvement fort (43,12% selon les chiffres de FT). Alors que la Direction persiste dans sa logique de « casse, de restructurations à la hussarde »

Le DR a eu une attitude méprisante envers le personnel en grève. Il a écouté, et encore, on peut se demander si « son sonotone passait bien », en tout cas, il n’a pas entendu les salarié(e)s de FT et encore moins compris. En gros, cela devait se passer ainsi. Et puis il a terminé son intervention en nous rappelant que les négociations concernant la fermeture de Wanadoo Grenoble et Isle d’Abeau auront lieu le 28 avril.
Qu’a-t-il retenu de la souffrance, du désarroi des agents ? Rien. Il reste dans sa logique productiviste. Que fait-il des compétences, du professionnalisme des agents ? Rien. Il se moque bien des conditions de travail, du manque d’emploi,

Les bouleversements et les contraintes dues aux restructurations pèsent sur notre qualité de vie. De tout cela, il n’en a cure. Il a constaté que nous étions moins performant(e)s que la concurrence.

Rencontre avec le Président du conseil général de l’Isère. Après avoir écouté les salariés et les représentants des 4 organisations syndicales CFDT, CGT, FO et SUD, le Président du conseil général s’est engagé à interpeller la DR Alpes et à intégrer dans 3 commissions existantes : Économie, Aménagement du territoire, Nouvelles technologies, les problèmes liés au stress, aux conditions de travail, à l’emploi, à travailler en réseaux sur les sites de FT actuels. Garder plusieurs activités sur les sites déjà existants, remplacer les départs en CFC ou en retraite, redimensionner les moyens par rapport aux activités. C’est possible.

Nous devons continuer à mettre la pression, nous devons mieux nous organiser unitairement « tous ensemble »
Et pourquoi pas proposer une contre expertise aux résultats donnés par le cabinet « Mac KINSEY » et traduits dans le projet élaboré par le DR. Elle serait réalisée par une association d’experts choisie par nous.

C’est pourquoi les organisations syndicales vous proposent que nous nous réunissions en HIS dès le mois de mai.

Après ce 26 avril, il doit y avoir pleins de 26 avril, sous toutes les formes que nous déciderons ensemble. C’est de la responsabilité de chacune, de chacun. C’est la lutte de chacune, de chacun afin de travailler dans de bonnes conditions, sur les sites actuels, en ayant les moyens en effectifs suffisants, et dans le respect, la dignité de chacune, de chacun.

FTSA : Chiffres de la grève du 26 avril 2004

FTSA: Chiffres de la grève du 26 avril 2004

URR

CLASSE PRÉVU GRÉVISTES %
I 45 17 38%
II 405 194 48%
III 70 11 16%
IV 23 1 4,3%
TOTAL 543 223 42%

AA (Agence Alpes)

CLASSE PRÉVU GRÉVISTES %
I 17 5 35,3%
II 374 241 64,5%
III 64 14 22%
IV 22 0
TOTAL 477 261 55%

AD (Agence Distribution)

CLASSE PRÉVU GRÉVISTES %
TOTAL 197 44 23%

AST (Agence de Service par Téléphone)

CLASSE PRÉVU GRÉVISTES %
I 10 4 40%
II 160 89 56%
III 28 8 28,6%
IV 6 0
TOTAL 204 120 59%

UIC (Unité Intervention Clients Alpes)

CLASSE PRÉVU GRÉVISTES %
TOTAL 620 342 56%

AE (Agence Entreprise)

CLASSE PRÉVU GRÉVISTES %
I 0 0 40%
II 73 32 44%
III 53 7 13%
IV 34 1 3%
TOTAL 160 40 25%

Voir aussi le Compte-rendu de la grève du 26 avril 2004

Syndicat CGT des activités postales et de télécommunications de Haute-Savoie