Pentecôte : NON à la vignette Raffarin!

Les salariés du privé et du public n’en peuvent plus de travailler dans des conditions d’un autre temps.

Presque chaque jour qui passe est associé à un recul de nos droits et à des mesures qui vont toujours un peu plus loin dans le libéralisme – retraite, assurance maladie, médecin référent, remise en cause des 35 heures, pouvoir d’achat en constante régression, privatisations des services publics, délocalisations, petits boulots, précarité à outrance, harcèlement moral, réforme libérale de l’éducation, mise en concurrence des salariés français et aussi étrangers.

Un site Internet a été ouvert pour mettre des emplois aux enchères, au moins disant.

France Télécom emploie des portugais à 3.50€ de l’heure, les marins de la SNCM ne décolèrent pas contre cette loi qui vient d’être validée par le Sénat et que ces derniers appellent déjà le « Bolkenstein des mers » .

Que de mauvais coups en si peu de temps !

Nous ne sommes pas dans le virtuel, c’est notre quotidien, notre réalité. La réalité n’est pas la même pour tout le monde. Pour ne citer qu’un exemple, rappelons-nous récemment les luttes des salariés de Carrefour qui ne demandaient qu’une amélioration modeste de leur quotidien (salaire, 1.50 euros de participation sur leur ticket restaurant), leur patron leur a refusé prétextant le manque de moyens de l’entreprise ; et dans le même temps il octroie une prime de 38 millions d’euros à l’ex PDG pour le remercier de ses bons et loyaux services.

M. RAFFARIN et ses acolytes devraient prendre note de la volonté de SOLIDARITÉ du peuple français envers les personnes âgées, en ne rognant pas toujours et encore sur les salaires, les retraites et les acquis des travailleurs mais en prenant davantage sur les richesses créées par les salariés, que les actionnaires continuent à ce mettre dans les poches et à jouer en bourse.

À propos de SOLIDARITÉ, interpellons nos élus locaux sur le devenir des terrains de l’actuel hôpital d’Annecy ! Maison de retraite accessible à tous ? Logements sociaux ? Ou bien « libre concurrence et non faussée » au service des appétits des spéculateurs non scrupuleux et désireux de faire du profit ?

Le lundi 16 mai, organisons la Mobilisation et la Grève autour d’initiatives diverses et dans tous les cas :

Participons au rassemblement

devant la Préfecture à 11 h 00