Préavis de grève mercredi 7 oct

Les salariés du groupe France Télécom/ Orange agiront une nouvelle fois sous différentes formes le 7 octobre dans le cadre de la journée interprofessionnelle unitaire et internationale pour le travail décent pour porter l’ exigence de mesures concrètes permettant la ré humanisation de l’entreprise.

La Fédération CGT des Activités Postales et des Télécommunications met à disposition un préavis national de grève de 24 heures le 7 octobre pour permettre les arrêts de travail là où les personnels le décideront.

Reconnaissant la situation de mal-être qui frappe le personnel, la Direction s’est engagée sur des mesures immédiates et sur plusieurs chantiers de négociations dans le cadre de la déclinaison de l’accord interprofessionnel sur le stress : conditions de travail, organisation du travail, IRP, articulation vie privée vie professionnelle et accompagnement des mobilités

Si la CGT mesure l’évolution dans la position de l’entreprise, Il faut sans attendre que cela se traduise par des actes concrets qui soient perceptibles par le personnel. Les résultats du 1er semestre le prouvent, la santé financière du groupe offre des marges de manœuvre considérables pour répondre aux revendications.

La CGT réitère son exigence d’arrêt des restructurations et des mobilités forcées, de création d’emplois, d’embauche des contrats précaires, de remise à plat des outils informatiques impactant directement la santé du personnel et que l’organisation, les règles de gestion dont l’évaluation individuelle, le contenu et les conditions de travail soient au cœur des futures négociations.

Ce ne sont pas de cellules d’écoute dont les salariés ont besoin mais d’IRP de proximité disposant des moyens nécessaires, dont les prérogatives soient respectées et de la mise en place de structures de gestion (RH) et de prévention (médecine du travail) en nombre suffisant et au plus près du personnel.

Les personnels revendiqueront plus particulièrement :

Pour l’emploi :

  • Le maintien et le développement en interne de tous les emplois et des activités sur les sites de proximité et le remplacement de tous les départs avec l’embauche en CDI temps plein des apprentis, CDD, intérimaires, des salariés sous traitants qui le souhaitent. Pour les conditions de travail :
  • Le retour à des horaires de travail tenant compte du rythme biologique et familial et le respect des droits à congés
  • L’arrêt des différentes formes de pressions et pour une conception du management respectant et valorisant les cadres et employés
  • La reconnaissance de la pénibilité du travail pour chaque métier
  • Des formations adaptées et qui répondent aux besoins du personnel
  • La prise en compte des attentes des salariés dans la négociation senior

Pour les salaires et la rémunération :

  • Des augmentations significatives des salaires et du complément FT
  • L’attribution du 13ème mois et une prime équivalent à un mois de salaire pour tous les salariés du groupe
  • Des règles de rémunération collectives
  • La reconnaissance des qualifications par des promotions

Pour des droits nouveaux d’interventions :

Avec notamment le droit de veto suspensif pour les CE, de nouvelles prérogatives pour les CHSCT et la présence d’élus DP et CHSCT de proximité sur chaque lieu de travail.