Produire français et si on en parlait ?

Le Président de la République, campagne électorale oblige, dit vouloir relancer la production en France, chiche !

Rien que dans le secteur Télécom il y a du boulot pour retrouver une production française digne de ce nom. Car aujourd’hui, qui fabrique la fibre optique, les équipements (téléphones, tablettes, iphone..), qui répare ou entretient les terminaux, les livebox ?
Tout ou presque se passe à l’étranger (Chine, Inde, États-Unis d’Amérique).

L’iphone illustre bien la problématique actuelle; conçu par Apple en Californie, il est assemblé en Chine par une entreprise Taiwanaise à partir de composants fabriqués dans différents pays (Japon, Corée du Sud, Allemagne, États-Unis). La quasi totalité des terminaux achetés par France Télécom le sont en Chine etc….

La politique d’achats des grands groupes qui vise à mettre en concurrence les entreprises dans le monde entier pour acheter toujours
moins cher, favorise la fabrication des équipements dans les pays à bas coup de main d’œuvre et abouti à la fermeture des
entreprises en France. C’est ce qui s’est passé du temps de Louis Venés. La co-entreprise construite avec Deutsche Télécom (Gosfort) va dans le même sens.

Résultat: des entreprises françaises comme Anovo (1200 salariés répartis sur 5 sites en France qui répare les livebox) ou Technicolor (ex Thomson qui les fabrique) se trouvent en difficulté du fait du désengagement de France Télécom.

Les règles que se sont imposés les dirigeants européens, interdisant à l’état de subventionner une entreprise ou de lui donner priorité en rajoutent sur les difficultés à réindustrialiser sans toucher aux acquis sociaux.