Quelques luttes à la Distribution autour de « Facteur d’avenir »

En Côte d’Or Dijon PPDC Pas de fatalité, la Poste recule.

Après deux semaines de conflit, du 26 janvier au 9 février (grève à 90%), un accord sur la reprise du travail a été trouvé avec :

  • Création de 2 positions de tri alphabétique,
  • Validation d’une position de pilote de machine,
  • Validation d’une position manutention, recommandés et distribution.
  • Création de 3 tournées lettres + une sur Dijon Arquebuse
  • Durée hebdomadaire de travail des facteurs. Qualité amenée à la hauteur de celle de leur équipe
  • Comblement immédiat de toutes les positions de travail vacantes, mise en place de moyens permanents pour y parvenir.
  • Couverture immédiate des positions de travail vacantes pour absences de longue durée.
  • Distribution des objets signalés limitée à 35 objets/jour, 3 semaines de congés pour 3 personnes par équipe en été.
  • Octroi de 6 jours par personne en repos compensateurs ou heures sup pour les facteurs pour dépassement d’horaires depuis le mois de juin. « Les facteurs de Dijon ont voté majoritairement la reprise du travail le lundi 9 février », indique le secrétaire départemental de la CGT « Après 15 jours de conflits et des heures de négociations, la direction du courrier a accepté, entre autres, la création et la validation d’environ 10 postes et octroyé 38 heures de compensation pour les dépassements d’horaires des facteurs ».

« Même si ce paiement n’est pas à la hauteur de ce que revendiquaient les agents, le fait que La Poste cède sur ce point prouve bien qu’elle reconnaît, contrairement à ses affirmations en début de conflit, qu’elle doit des heures aux facteurs.

Elle s’est engagée également à revoir l’organisation de l’établissement, afin que de telles situations ne perdurent pas ».

La CGT regrette que la direction de La Poste « n’ait pas pris en compte les propositions du personnel et des syndicats dès le mois de juin 2008, lors de l’ouverture du centre de distribution. Tout le monde aurait fait l’économie d’un conflit long de 15 jours ».

Dans le Pas de Calais

Lens PDC Suite au préavis de grève local, déposé à l’occasion de la journée du 29 janvier et la très forte mobilisation, il est obtenu : engagement de La Poste de prioriser le personnel de Lens et Eleu sur la promotion relative au projet Facteur d’avenir, le choix d’une DHMO de 36h ou 39h, accès à la promotion pour tous les agents y compris jeunes recrutés.

Liévin CDIS 36 signatures sur une pétition pour : arrêt immédiat du projet de sécabilité semaines faibles ou fortes, retrait des sécables avec création de tournées en conséquence, attribution d’un volant à 25%, respect des équipes, respect des heures de fin de tri, maintien des 5 semaines de congés, paiement des heures supplémentaires avec majoration…

Dans le Maine et Loire

A Cholet la réorganisation du centre courrier le 20 octobre 2008, avait pour objectif (selon la direction) de moderniser le service par le biais d’une nouvelle méthode de travail appelée « Facteur d’Avenir ».

Cette réorganisation qui voyait passage la suppression de 6 emplois devait (toujours selon la Direction) améliorer les conditions de travail des postiers et améliorer la qualité de service rendu aux usagers.

Mais ce fût l’inverse ! Aujourd’hui c’est tout le contraire qui se passe : les conditions de travail se dégradent, les facteurs font des heures supplémentaires, sont rappelés de leurs congés ou de leur RTT, etc…Quant à la qualité de service…

Mais ça ne suffit pas ! Aujourd’hui La Poste propose aux facteurs de se partager la distribution du courrier de 11 tournées (sécabilité) pendant 5 semaines lors de la période estivale.

Les agents en ont ras le bol, le 17 février ils seront en grève.