Qui sommes-nous?

Des origines à nos jours

L’écrasement de la Commune, en 1871, puis les violences anti-ouvriers qui ont suivi n’avaient pu empêcher le mouvement ouvrier de s’organiser et les luttes de réapparaître au galop.

Des chambres syndicales se sont constituées dès 1872.

En 1884, la loi, 13 ans après la Commune, a légalisé le droit syndical.

Légalisé, mais en fait cherchant à le restreindre. Il reste contesté, aux fonctionnaires et agents des services publics, aux instituteurs, aux agents des Chemins de fer et aux Postiers.

Les entraves à l’organisation syndicale sont très précises.

En 1887, le 20 septembre, le Ministre de l’Instruction Publique considère : « l’autonomie des fonctionnaires s’appelle l’anarchie et l’autonomie des sociétés de fonctionnaires ce serait l’anarchie organisée ».

En 1891, lors du débat à l’Assemblée Nationale, le représentant du gouvernement déclare : « si les employés de l’État pouvaient exécuter à leur profit la loi sur les syndicats professionnels, ce serait contre la nation elle-même, contre l’intérêt général du pays, contre la souveraineté nationale qu’ils organiseraient la lutte ».

Ces interdictions se prolongeront en ce qui nous concerne jusqu’en 1924, et le véritable droit syndical aux fonctionnaires et postiers ne sera attribué qu’en 1945 avec le statut des fonctionnaires.

Ce qui n’empêchera pas les luttes de se développer.

En 1895, à Limoges, un congrès réunissant 28 Fédérations syndicales, 18 bourses du Travail, 126 syndicats non fédérés créent la CGT qui regroupe déjà 420 000 syndiqués.

C’est en 1899 que se constitue le premier syndicat des ouvriers des Postes, Télégraphes, Téléphones  qui adhère à la CGT.

En août 1919, c’est lors de son congrès , que fût créée la première Fédération des Postes, Télégraphes, Téléphones.

En septembre 1919, création du Syndicat départemental de la Haute-Savoie.
Les principaux responsables étaient: GUERINI Paul, secrétaire, STUART Henri, secrétaire adjoint, FARAMAZ Paul, trésorier, DURAND Félix, secrétaire adjoint. Sont également élus 2 représentants auprès de la Fédération : PARIS et BEL, ainsi que 2 représentants auprès de la Bourse du travail : LEPONNAZ et GRANGEURDET.

Depuis nous vivons bientôt un siècle d’expériences passionnantes construisant la suite de l’histoire notre syndicat!

Syndicat CGT des activités postales et de télécommunications de Haute-Savoie