Toujours plus de monde pour soutenir Christian!

LA LUTTE CONTINUE A LA POSTE

Répression et discrimination syndicale, non reconnaissance du droit du travail, harcèlement moral, tentative de manipulation du personnel, intimidation, déni des libertés individuelles et collectives, voici le lot des tares que la direction de La Poste porte dans son management actuel pour atteindre ses objectifs de privatisation de notre service public. Tout ce qui est rentable doit devenir marchandise. Des usagers que nous sommes, tous sont réduits aujourd’hui à de simples clients .

La politique mise en œuvre pour parvenir à cette finalité capitaliste, nous la subissons tous ; les salariés et ce qui reste des fonctionnaires par l’aggravation de nos conditions de travail, la non reconnaissance de nos compétences et les usagers par le recul du service public.

La CCP (commission disciplinaire) réunie ce matin mercredi 11 mai 2011 vient de confirmer son rôle consultatif où notre camarade Christian GARRETTE risque encore jusqu’à trois mois de mise à pied (sans salaire). En effet, c’est le directeur de La Poste (DOTC), qui a toute latitude pour suivre l’avis de la commission, 1 mois, 2 mois ou encore 3 mois de mise à pied. Il peux tout aussi bien décider l’abandon de toutes sanctions à l’égard de Christian. Le délai de décision est de 48 heures minimum et maximum de 30 jours

La mobilisation bat son plein et prend de l’ampleur jour après jour. Quelques 100 personnes étaient présentes au rassemblement ce matin soit deux fois plus que le 27 avril dernier. Parmi eux, de nombreux facteurs, factrices, postiers, représentants syndicaux de la CGT, de SUD, de FO, des militants politiques de gauche, des citoyens lambda, des militants CGT de Carrefour, de Monoprix, de la SNCF, SNR, EDF… des médias, FR3 et l’HUMANITÉ. De nombreuses personnes n’ont pu venir mais nous savons leur engagement et la solidarité qu’ils nous témoignent. Déjà plus de 1300 signatures ont été recueillies et déposées en délégation.

Nous soulignons deux événements graves survenus ce matin :

  • La direction d’Annecy CDIS a cherché à dissuader les agents de se rendre au rassemblement, menaçant de sanctions ceux qui s’y risqueraient.
  • Le responsable distribution à Annecy CDIS s’est rendu ce matin à la DOTC et a agressé physiquement une journaliste de France 3. Nous demandons à tous ceux qui souhaitent témoigner, de remplir une attestation conforme à la loi que nous vous remettrons, à votre demande. Très attachés à la liberté d’expression et de la presse, nous serons solidaires de la journaliste agressée si elle souhaite porter plainte contre le responsable distribution.

LA LUTTE CONTINUE !

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=cgt1789